Maroc

Coronavirus: les dentistes du privé baissent le régime

À la lumière des récents développements que le pays a connus concernant la propagation du coronavirus, et suivant les directives émises par les autorités publiques concernant les mesures de précaution prises pour prévenir la propagation de cette épidémie mondiale, la Fédération nationale des syndicats des médecins dentistes du secteur libéral au Maroc a fait part, dans un communiqué, son implication dans les mesures nécessaires pour faire face à l’épidémie. 

La fédération appelle les dentistes du secteur libéral au Maroc à suspendre le travail dans les cliniques dentaires et à se limiter aux seuls cas urgents, jusqu’à nouvel ordre. Et ce, comme mesure de précaution visant à réduire l’infection et la propagation de cette épidémie, étant donné que le travail du dentiste fait jaillir une grande quantité de brouillard de la bouche du patient, ce qui peut accroître le risque de transmission dans les cliniques dentaires.


Le communiqué demande également au ministre de la Santé de répondre à la lettre qui lui a été adressée, lui demandant de veiller à ce que les dentistes et leurs assistants soient protégés contre la maladie pour assurer la réception continue des cas urgents. En fournissant des masques médicaux FPP2 et du matériel de stérilisation et de désinfection qui ont disparu du marché en plus de l’énorme augmentation de leur prix.

La fédération demande également au ministère de l’Intérieur d’assumer sa responsabilité d’assurer la sécurité sanitaire des citoyens en fermant les cabinets dentaires illégaux qui forment une menace pour la santé des citoyens et contribuent à la propagation de cette pandémie.

Le communiqué salue par cette occasion tous les dentistes du secteur, « pour l’esprit de responsabilité, en donnant la priorité à l’intérêt public du pays et en faisant de la santé des citoyens une priorité malgré les difficultés financières dont ils souffrent et les coûts et dépenses élevés encourus par la clinique qui ne seront pas en mesure de les payer après la suspension du travail dans leurs cliniques ».

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer