Now Reading
Coronavirus: Cinq questions autour de la pandémie

Coronavirus: Cinq questions autour de la pandémie

Hier, mercredi, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que l’épidémie du Coronavirus-Covid 19 est devenue une pandémie. L’OMS a fait part de son inquiétude quant au niveaux alarmants de propagation du virus, sa gravité, et l’inaction. L’Organisation s’attend à voir le nombre de cas, de décès et de pays touchés par le Covid-19 augmenter.

Quelle est la différence entre une épidémie et une pandémie ?

Jusque-là, l’OMS qualifiait le coronavirus d’épidémie. Ceci signifie que la maladie s’est propagée à de nombreuses personnes et à de nombreuses communautés en même temps. Qualifier de pandémie l’épidémie de coronavirus signifie que la maladie s’est officiellement propagée dans le monde entier.

Faut-il être s’inquiéter davantage ?

Qualifier l’épidémie de Covid-19 de pandémie ne signifie pas que le virus est devenu plus mortel. C’est une reconnaissance de sa propagation à l’échelle mondiale.

Le Directeur général de l’OMS, Dr. Tedros Adhananon Ghebreyesus, a insisté sur le fait que la qualification de pandémie ne change pas l’évaluation de la menace posée par le virus. «Cela ne change pas ce que fait l’OMS, et cela ne change pas ce que les pays devraient faire», a-t-il souligné.

Le Dr. Tedros a également appelé le monde à ne pas se focaliser sur le mot « pandémie », mais à se concentrer plutôt sur cinq actions nécessaires: la prévention, la préparation, la santé publique, le leadership politique et l’aide et l’attention aux personnes.

Le chef de l’OMS a reconnu que la propagation du Covid-19 est la première pandémie à être causée par un coronavirus (c’est-à-dire n’importe quelle grande variété de virus qui causent des maladies allant du rhume à des maladies plus graves).

Cependant, il a également souligné que tous les pays peuvent encore changer le cours de cette pandémie, et qu’elle est la première qui puisse être réellement contrôlée.

Que devraient faire les pays ?

L’OMS a réitéré son appel aux pays pour qu’ils détectent, testent, traitent, isolent, localisent et mobilisent leurs populations, afin de garantir que ceux qui n’ont qu’une poignée de cas puissent empêcher une propagation plus large. Bien que 118.000 cas aient été signalés dans 114 Etats, plus de 90% de ces cas sont regroupés dans quatre pays seulement : la Chine, l’Italie, la Corée du Sud et l’Iran.

Dans deux de ces pays (la Chine et la Corée du Sud), le nombre de nouveaux cas est, selon les termes de l’OMS, « en baisse sensible ». 81 pays n’ont pas encore signalé de cas de Covid-19 et, dans 57 pays, seuls 10 cas ou moins ont été signalés.

Le nouveau coronavirus reste cependant préoccupant si de nombreux pays n’agissent pas assez rapidement ou ne prennent pas les mesures urgentes et agressives qui, selon l’OMS, sont nécessaires.

Avant l’annonce de la pandémie, l’OMS préconisait que chaque pays adopte une approche gouvernementale interministérielle pour faire face à la crise, soulignant que chaque secteur, et pas seulement celui de la santé, est touché.

Même les pays dans lesquels le virus s’est propagé dans toute une communauté, ou au sein de grands groupes de population, peuvent encore renverser la tendance de la pandémie, a déclaré le Dr. Tedros, ajoutant que plusieurs pays ont montré que le virus pouvait être supprimé et contrôlé.

Que doivent-faire les citoyens?

Lire aussi

L’OMS souligne que quand on ne se trouve pas dans une zone où le Covid-19 se propage, ou si l’on n’a pas voyagé dans une zone où le virus se propage, ou entré en contact avec un patient infecté, le risque d’infection est faible.

Néanmoins, il est recommandé de:

  • Se laver régulièrement et soigneusement les mains avec du savon.
  • Maintenir au moins un mètre de distance de toute personne qui tousse ou éternue
  • Eviter tout contact physique lorsque vous saluez quelqu’un.
  • Eviter de toucher vos yeux, votre nez et votre bouche.
  • Couvrir sa bouche et son nez avec un coude plié ou un mouchoir jetable lorsqu’on tousse ou éternue.
  • Rester à la maison et consulter un médecin auprès des prestataires de santé locaux si on ne se sent pas bien.

Selon l’organisation onusienne, bien que le virus infecte les personnes de tous âges, il existe des preuves que les personnes âgées (60 ans et plus) et celles qui ont des problèmes de santé sous-jacents (comme les maladies cardiovasculaires, le diabète, les maladies respiratoires chroniques et le cancer) sont plus à risque.

Il est ainsi conseillé aux personnes appartenant à ces catégories de prendre des mesures supplémentaires, notamment de veiller à ce que toutes les personnes qui viennent leur rendre visite se lavent les mains, de faire en sorte que les surfaces des maisons soient nettoyées et désinfectées régulièrement et de préparer un plan en prévision d’une épidémie au sein de leur communauté.

L’OMS et d’autres agences des Nations Unies ont souligné l’importance de la solidarité et d’éviter de stigmatiser des personnes ou des groupes durant cette pandémie.

Où obtenir des informations fiables ?

Le meilleur endroit pour obtenir des informations fiables est le site internet de l’OMS https://www.who.int/fr , en plus du site internet et des pages officielles du ministère de la Santé.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés