Now Reading
Conjoncture. Pas contents, les ménages!

Conjoncture. Pas contents, les ménages!

L’indice de confiance des ménages termine l’année 2019 en baisse par rapport à 2018. Il en découle que bon nombre de ménages sont pessimistes quant à l’amélioration de leurs conditions de vie en 2020.

Pas contents, les ménages! La plupart d’entre eux affichent leur pessimisme par rapport à l’évolution de leur niveau de vie, du chômage, de l’opportunité d’effectuer des achats de biens durables et de leur situation financière durant l’année en cours. C’est ce que vient de révéler le Haut-commissariat au plan (HCP) dans sa note d’information sur les résultats de l’enquête permanente de conjoncture auprès des ménages au terme de l’année 2019. Selon l’enquête, l’indice de confiance des ménages (ICM) s’est en effet établi à 77,8 points au quatrième trimestre de 2019, au lieu de 74,8 points enregistrés le trimestre précédent et 79,8 points une année auparavant. Il en découle que bon nombre des ménages sont en attente de l’amélioration de leur niveau de vie.

Cascade d’opinions défavorables
En effet, au quatrième trimestre de 2019, 43,0% des ménages ont déclaré une dégradation de leur niveau de vie au cours des 12 derniers mois, 34,0% un maintien et 23,0% une amélioration. Le solde d’opinion sur l’évolution passée du niveau de vie est ainsi resté négatif à moins 20,0 points, contre moins 20,2 points au trimestre précédent et moins 13,3 points au même trimestre de l’année passée. S’y ajoutent leurs opinions défavorables sur l’évolution du chômage et la conjoncture peu amène pour l’achat de biens durables. Au quatrième trimestre de 2019, 79,5% contre 7,9% des ménages disaient s’attendre à une hausse du chômage au cours des 12 prochains mois. Le solde d’opinion est ainsi resté négatif à moins 71,6 points contre moins 71,8 points un trimestre auparavant et moins 70,0 points un an auparavant. 55,6% d’entre eux contre 26,3% considéraient que le moment n’était pas opportun pour effectuer des achats de biens durables. Le solde d’opinion de cet indicateur est, en effet, resté négatif, passant à moins 29,2 points contre moins 37,7 points le trimestre précédent et moins 36,7 points le même trimestre de l’année 2018. Malgré tout, l’année 2020 augure un léger mieux par rapport au niveau de vie.

Même niveau de vie pour 44,5% des ménages
En effet, sur les 12 prochains mois de 2020, seuls 28,8% des ménages s’attendent à une dégradation de leur niveau de vie, 44,5% à un maintien et 26,7% à une amélioration. Une situation rendue possible grâce à une appréciation plus optimiste de la situation financière. Au cours des 12 prochains mois, 27,6% contre 11,7 % des ménages, s’attendent, en effet, à une amélioration de leur situation financière. Le solde d’opinion de cet indicateur ayant enregistré 15,9 points au quatrième trimestre 2019 contre 12,8 points un trimestre auparavant et 19,1 points un an auparavant. Ceci étant, cette évolution n’aura aucun impact positif sur la capacité des ménages à épargner. Seuls 17,8% contre 82,3% des ménages s’attendent à épargner au cours des 12 prochains mois. Elle ne pourra pas non plus influer sur les prix des produits alimentaires qui, selon 82,7% des ménages, continueront à augmenter durant l’année en cours.


Forte dégradation de l’enseignement

En plus des indicateurs trimestriels, le HCP calcule à la fin de chaque année le solde relatif à l’opinion des ménages sur la situation des droits de l’Homme, la protection de l’environnement et la qualité de certains services publics. En 2019, 54% des ménages ont quand même senti une amélioration de la qualité des prestations administratives, contre 58,9% en 2018. En revanche, l’opinion des ménages sur les services de l’enseignement et de santé s’est fortement dégradée. 52,2% contre 19,1% des ménages ont ressenti une dégradation de la qualité des services de l’enseignement. Le solde relatif à cet indicateur s’est détérioré en passant de moins 12,0 points en 2018 à moins 33,1 points en 2019 enregistrant, ainsi son niveau le plus bas depuis le début de l’enquête. Idem pour l’opinion des ménages concernant la qualité des soins de santé qui est ressortie plus négative en 2019 qu’en 2018. Le solde relatif à cet indicateur s’est également détérioré en passant de moins 50,5 points à moins 61,4 points entre 2018 et 2019, enregistrant ainsi son niveau le plus bas depuis le début de l’enquête. La qualité de la situation en matière de protection de l’environnement s’est aussi détériorée en 2019 par rapport à 2018. Le solde relatif à cet indicateur a enregistré 16,9 points au lieu de 20,5 points en 2018. Idem pour la situation des droits de l’Homme au Maroc: 23,8% des ménages pensent qu’elle s’est dégradée contre 18,7% en 2018.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés