Now Reading
Congo-Brazzaville : La diversification économique traîne

Congo-Brazzaville : La diversification économique traîne

L’économie congolaise est toujours très dépendante du pétrole. Pourtant, le changement de cap a été annoncé, il y a quelques années déjà.

À l’instar de ses voisins d’Afrique centrale, la République du Congo subit de plein fouet les effets de la baisse des prix du pétrole sur les marchés mondiaux. Cette baisse de forme s’est matérialisée par une baisse de croissance inquiétante. Après un impressionnant 6,8% en 2014, le PIB a chuté à 2,3% l’année suivante, avant de s’enfoncer à 1,7% en 2016. «La croissance a continué à diminuer en 2016 sous l’effet de la baisse de la production pétrolière et d’une forte réduction des dépenses gouvernementales pour contenir le déficit budgétaire», constate Coface. Les analystes estiment que «l’économie congolaise devrait toutefois connaître un rebond en 2017 grâce à la mise en service d’un important gisement pétrolier et une reprise de l’investissement public». Le PIB devrait ainsi rebondir à 5% selon les prévisions. Mais comme le gouvernement s’en est rendu compte, le salut réside dans la diversification économique.

Réformes insuffisantes
Cette diversification peine toutefois à se concrétiser, malgré l’annonce de la création de zones économiques spéciales à travers le pays. «Le rythme et la portée des réformes structurelles et de la diversification économique sont encore insuffisants pour permettre une amélioration significative des indicateurs sociaux du pays et l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD)», note la Banque africaine de développement. Les autorités ont lancé il y a quelques années un vaste programme d’investissements publics. Cependant, le pays continue de souffrir d’un manque d’infrastructures. Par ailleurs, les progrès en vue de réduire la pauvreté et les inégalités restent limités, et l’environnement des affaires difficile. Les investisseurs restent notamment préoccupés par les difficultés rencontrées pour traiter avec l’administration fiscale et par les obstacles au commerce transfrontalier.

Ressources
L’inflation, dépendant des prix des produits alimentaires importés et de contraintes logistiques, dépasse désormais l’objectif de la CEMAC (3%). Malgré un grand potentiel, le secteur urbain n’est pas encore la force motrice de la transformation structurelle de l’économie; la stratégie nationale urbaine reste à développer pour faire face aux enjeux de l’urbanisation rapide. In fine, l’économie reste dominée par le pétrole qui, bien qu’ayant vu sa contribution diminuer, représente encore 40% du PIB, 38% des recettes budgétaires et 74% des exportations. Outre le pétrole, le Congo est richement doté en ressources naturelles (minerai de fer mais aussi potasse, phosphates et bois) et bénéficie d’un emplacement stratégique en Afrique centrale (port en eau profonde à Pointe-Noire)


Fiche pays
RÉPUBLIQUE DU CONGO

Taille
4,3 millions de consommateurs

Monnaie
F CFA

PIB/Hbt
2.024 dollars

Croissance
1,7% (2016p.), 5% (2017p.)

Région économique
CEMAC

Note Coface
C

Doing business 2016
177e/189


Le secteur marocain des services prospecte au Congo

La Fédération marocaine du commerce et services (FCS), en collaboration avec Maroc Export, organise en mai prochain une nouvelle mission d’affaires pour le secteur des services et du conseil au Congo. Ce déplacement prévu à Pointe-Noire, le troisième du genre sur le continent, intervient suite à la «réussite des précédentes missions B2B réalisées en avril 2015 à Abidjan et en mai 2016 à Dakar», indique la FCS. Le programme de la mission comportera l’organisation de plusieurs rencontres B2B et les institutions ainsi que des visites sur sites. Selon une enquête réalisée auprès des entreprises membres de la fédération, 96% des sondés cherchent à développer leur réseau sur le continent africain. Les entreprises membres de la fédération du secteur des services et du conseil visent à développer leurs activités d’exportation, à faire connaître leur potentiel économique et à encourager la coopération entre les opérateurs des deux pays.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés