Now Reading
Confinement: Laftit répond aux critiques des députés

Confinement: Laftit répond aux critiques des députés

Les députés ont appelé le gouvernement lors de la réunion de la Commission de l’Intérieur et des collectivités territoriales à prendre les mesures nécessaires pour éviter les décisions improvisées pour lutte contre le Covid-19.

À cet égard, ils ont pointé du doigt la gestion des autorisations de circulation par les autorités, le laxisme dans la distribution des documents y afférents ainsi qu’une difficulté à mettre en œuvre cette décision comme en témoigne le retard accusé en matière d’accès de nombre de ménages à ce document. Résultat, de nombreux attroupements se sont formés devant certains arrondissements, une situation contraire aux objectifs du confinement. Ne fallait-il pas s’inspirer d’autres pays pour éviter une telle situation ? Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit est on ne peut plus clair : il s’agit d’une crise inattendue qu’il fallait gérer en un laps de temps très court. Son département est en train de travailler sur la forme électronique du document en question pour le délivrer aux citoyens de manière automatique.

Par ailleurs, les députés plaident pour une fermeté dans l’application de la loi mais sans pour autant recourir à la violence contre les récalcitrants. Le parlementaire du PAM, Abdellatif Ouahbi, a vertement critiqué les cas de violence qui ont eu lieu récemment.

À ce titre, le responsable gouvernemental fait référence aux sanctions des parents à l’encontre de leurs enfants quand ils sont contraints de le faire. Une réponse loin de persuader les parlementaires. Le député du PI, Omar Abbassi, appelle à la sensibilisation des agents d’autorité pour appliquer la loi avec fermeté mais aussi sagesse.

Contrôle des prix
Sur la question du renforcement du contrôle des prix des denrées alimentaires qui ont connu une flambée au cours des derniers jours, le gouvernement ne peut visiblement rien faire pour le moment. Le message de Laftit est, en effet, sans équivoque : «A-t-on les moyens humains pour faire le contrôle des prix alors que nous sommes au début de la gestion de cette situation ?». Il en appelle à l’esprit de citoyenneté pour pouvoir dépasser ensemble cette crise, soulignant que les Marocains sont tous dans le même bateau. Tout un chacun doit contribuer aux efforts de lutte contre le Covid-19 pour vaincre cette pandémie. La plus grande contribution des citoyens est de respecter les mesures et procédures entreprises par les autorités. «Le confinement est le seul remède qui a donné ses fruits dans les pays touchés par le Coronavirus», tient-il à souligner.

Distribution des aides
Le gouvernement est, par ailleurs, très attendu au sujet du soutien financier des familles les plus vulnérables. Il s’agit notamment des ménages qui n’ont plus de ressources financières à cause du confinement. Les députés appellent l’Exécutif à trouver des solutions urgentes et à ouvrir la voie aux bienfaiteurs pour distribuer les aides aux familles nécessiteuses.

À cet égard, le ministre de l’Intérieur souligne que l’opération de distribution des aides pourra se faire en coordination avec les gouverneurs pour maîtriser la situation et éviter tout dépassement. Quant au soutien direct, a-t-on les moyens de le généraliser à tous ceux qui ne travaillent pas ? Pour Adelouafi Laftit, il est facile de «dire qu’on va prendre cette décision mais comment va-t-on faire ?», a-t-il répondu aux députés.

Lire aussi

Rappelons à ce titre que le comité de veille stratégique se penche depuis la semaine dernière sur le soutien des ménages les plus vulnérables et les salariés ayant perdu leur travail. Les employés déclarés à la CNSS en arrêt d’activité vont bénéficier d’une somme de 2.000 DH. Les parlementaires de la Commission des finances avaient appelé, la semaine dernière, à octroyer une aide de 2.000 DH aux familles les plus vulnérables, soit un montant de 2 MMDH par mois.


La communication à renforcer

Le renforcement de la communication est de mise en ces temps de crise pour démonter les rumeurs et expliquer aux citoyens l’évolution de la situation ainsi que les bienfaits des mesures prises par les autorités. Les députés appellent les médias audiovisuels publics à jouer ce rôle pour toucher un public très large. Des débats publics sur le volet scientifique mais aussi d’ordre social et économique doivent être transmis par les chaînes publiques, selon les parlementaires. Par ailleurs, des efforts sont à déployer au niveau de la généralisation de l’accès à Internet sauf que cette généralisation risque d’être compliquée et de causer un arrêt pour tout le monde.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés