Culture

Confinement en “séries”

On connait les nouvelles séries à découvrir durant ce mois de juin. L’occasion de terminer le confinement avec des productions aussi prenantes qu’originales. Il ne reste plus que quelques jours avant la levée de la quarantaine mais cela n’empêche pas de faire une belle découverte ou une redécouverte…

«Space force»
Une série dans l’ère du temps, dans l’actualité de ce qui se passe aux États-Unis en ce moment. La série tourne en dérision l’annonce du président des États-Unis, Donald Trump, faite en juin 2018 selon laquelle une force spatiale américaine serait mise en place. Le 18 juin 2018, le gouvernement fédéral annonce la création d’une 6e Division au sein des forces armées américaines. L’objectif de cette nouvelle section : défendre les satellites contre des attaques et exécuter diverses missions liées aux opérations spatiales…plus ou moins. Sept ans après la fin de leur longue collaboration sur «The Office», Greg Daniels et Steve Carell se retrouvent sur Space Force. Cette fois, le comédien tient également le rôle de showrunner. John Raymond, le chef de l’US Space Force, a déclaré qu’il aurait préféré voir Bruce Willis plutôt que Steve Carell pour l’incarner à l’écran. Avec humour, celui-ci a notamment fait référence à son crâne rasé : «Le seul conseil que je peux donner à Steve Carell, c’est de se faire couper les cheveux». La série se permet également un certain John Malkovich.


«Hippocrate»
Un hôpital public en périphérie d’une grande ville. Suite à des mesures sanitaires, les médecins titulaires du service de médecine interne se retrouvent confinés chez eux pour 48h. Trois internes inexpérimentés et un médecin légiste qui ne se connaissent pas encore vont devoir faire bloc pour gérer seuls le service et les malades mais la quarantaine se prolonge…Hippocrate est la libre adaptation du long-métrage éponyme de Thomas Lilti sorti en 2014. Ce dernier a d’ailleurs avoué avoir eu l’idée d’une série sur l’univers hospitalier en premier lieu. Le refus de son projet par les chaînes de télévision l’ont finalement conduit à retravailler son concept comme un film de cinéma. Pour autant, Thomas Lilti n’a pas renoncé à son idée initiale. «J’avais envie de raconter encore plus d’histoires sur l’hôpital, l’institution, mais aussi sur ce que c’est d’être un jeune médecin interne, le rapport à la mort et à la vie, les premières responsabilités. Je sentais que j’avais encore plus de choses à raconter», explique-t-il à AlloCiné. Si la série partage le même univers et le même ton que le film dont elle est tirée, ses protagonistes sont différents. En effet, le long-métrage s’attardait sur un jeune interne, interprété par Vincent Lacoste tandis que la série met en avant deux protagonistes féminins, incarnés par Louise Bourgoin et Alice Belaïdi.

«White Lines»
Suite à la découverte du corps d’Axel Collins, un jeune DJ anglais disparu 20 ans plus tôt dans le désert espagnol, sa soeur Zoe se rend alors à Ibiza, là où Alex a été vu pour la dernière fois afin de découvrir ce qui s’est réellement passé. Son enquête au sein de ce haut lieu de la fête la forcera à affronter les côtés les plus dangereux et les plus déréglés de l’île, ainsi que ses propres démons. Afin d’être crédible dans la peau de son personnage, Tom Rhys Harries a pu compter sur les conseils de l’acteur et DJ portugais Nuno Lopes. «Il me donnait des cours sur le plateau. Il me montrait des vidéos de lui en train de mixer devant 4.000 personnes. C’était incroyable!», raconte-t-il, avant d’ajouter : «Nous avons pu tourner des scènes où je suis face à 900 figurants. C’était transcendant».

«The First Team»
Les mésaventures de trois jeunes footballeurs dans un club fictif de première ligue. L’amitié qui les lie est cruciale pour ces recrues beaucoup moins compétentes avec les femmes, l’argent et les médias sociaux qu’ils le sont à marquer des buts. En parallèle, les joueurs vont devoir faire face à leur lunatique manager italien Cesare, à l’excentrique président américain de l’équipe ou encore à l’inefficace entraîneur Chris Booth.

«Snowpiercer»
Sept ans après que le monde soit devenu une vaste étendue glacée, les survivants ont trouvé refuge dans un train en perpétuel mouvement. Composé de 1001 wagons, l’engin fait le tour du globe à toute vitesse. À bord, la guerre des classes, l’injustice sociale et la politique interne sèment le trouble. Une série au casting royal avec Jennifer Connelly, Daveed Diggs et Mickey Sumner.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer