Éco-Business

Commerce: nouveau record pour le Maroc

Selon les chiffres de la Chambre de commerce arabo-brésilienne, le Maroc a battu le record des exportateurs arabes de produits textiles vers le Brésil durant le premier semestre 2020, avec 6,99 millions de dollars.

Le textile marocain a, ces dernières années, augmenté ses exportations vers le Brésil, de même que l’Égypte et la Tunisie, respectivement deuxième et troisième exportateurs arabes avec des revenus de 5,14 et 1,92 millions de dollars. Comparés à ceux de l’année dernière, les chiffres de la Chambre de commerce arabo-brésilienne enregistrent tout de même une baisse en raison, notamment, de la pandémie de coronavirus. Les ventes du Maroc ont ainsi baissé de 48% en glissement annuel, souligne la même source.


Par ailleurs, la tendance à la hausse des importations en 2019 (par rapport à 2018) a connu une rupture au premier semestre 2020, les revenus des exportations totales vers le Brésil ayant chuté de 33% en glissement annuel, explique la Chambre de commerce arabo-brésilienne. L’Égypte, qui fournit principalement des fils de coton longs au Brésil, avait déjà enregistré une baisse de ses ventes en 2019 et ces dernières ont encore chuté de 1% en termes de revenus, durant le premier semestre 2020.

Selon la même source, l’évolution des ventes arabes est conforme à celle de l’industrie textile dans son ensemble, en raison de la pandémie qui a entraîné une baisse des exportations dans tous les domaines. Fernando Pimentel, président de l’Association brésilienne de l’industrie du textile et de l’habillement (ABIT), a déclaré : «La demande a été plus faible, et il est donc peu probable que les ventes totales, et pas seulement celles des pays arabes, se comportent en 2020 comme elles l’ont fait en 2019.» Selon lui, les importations de textiles au Brésil devraient reculer de 25% cette année.

Le président de l’ABIT a souligné que «le Maroc, l’Égypte et la Tunisie sont des pays producteurs de textiles traditionnels. Le royaume vend beaucoup de produits en Europe. Les gros exportateurs se trouvent en Asie, mais nous avons vu les ventes des pays d’Afrique et du Moyen-Orient augmenter, y compris celles des pays arabes.»

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco






Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page