Now Reading
Commerce extérieur: il creuse, il creuse, le déficit !

Commerce extérieur: il creuse, il creuse, le déficit !

Le déficit commercial continue son aggravation au Maroc. C’est du moins ce qui ressort des derniers indicateurs des échanges extérieurs publiés par l’Office des changes. Après une baisse de 1,7% à fin janvier 2020 fixé à -16,4 MMDH, le déficit s’est aggravé à fin février de 2% pour s’établir à plus de 31,01 MMDH contre 30,4 MMDH à la même période de l’an dernier.

Selon les statistiques de l’Office des changes, les échanges commerciaux au titre des biens ont enregistré à cette période un accroissement des importations avec plus d’1,06 MMDH plus important que celui des exportations avec plus de 452 MDH.

Pour le taux de couverture qui mesure l’équilibre des échanges extérieurs, il est fixé à 60,9%. Dans ce sens, la hausse des importations de biens est due à l’augmentation des importations de produits énergétiques avec plus de 874 MDH ainsi que plus de 724 MDH des achats de produits alimentaires, de produits finis de consommation (423 MDH) et de biens d’équipement (724 MDH).

Les importations évoluent plus que les exportations
En revanche, les importations de demi-produits et de produits bruts ont baissé respectivement de 736 MDH et 895 MDH. S’agissant des exportations, elles se sont établies à fin février 2020 à 48,24 MMDH contre 47,79 MMDH un an auparavant, soit plus de 0,9%.

Lire aussi

Cette évolution est imputée selon l’Office des changes à l’accroissement des exportations, notamment des secteurs de l’automobile avec plus de 3,4% à 13,92 MMDH, du textile et cuir avec plus de 2,9% à 5,92 MMDH en plus de l’industrie pharmaceutique (+9,4% à 187 MDH), des phosphates et dérivés (+0,1% à 6,61 MMDH). En revanche, les ventes des secteurs de l’électronique et de l’aéronautique ont enregistré des baisses respectives de 302 MDH et 105 MDH. Par ailleurs, la balance des échanges de services a affiché un excédent en baisse de 1,8% à 12,52 MMDH à fin février 2020, précise l’Office des changes. En revanche, cette hausse est expliquée par l’évolution des importations de 7,7%, plus importante que celle des exportations (3,3%)..

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés