Now Reading
Comment Jumia gagne du terrain

Comment Jumia gagne du terrain

Après l’arrivée de son nouveau top management, la plateforme e-commerce a adopté une approche «plus locale pour satisfaire les besoins spécifiques du marché marocain». Une stratégie payante puisque l’entreprise compte réaliser cette année plus de 1.000.000 commandes.

Nouveau tournant dans la stratégie de Jumia Maroc. L’entreprise, qui n’a cessé de se développer depuis le lancement de ses activités au Maroc en 2012, a adopté, depuis l’avènement de son nouveau top management, une approche «plus locale pour satisfaire les besoins spécifiques du marché marocain». Cette nouvelle approche s’est traduite par de nombreuses décisions stratégiques. «Nous avons pris un certain temps pour comprendre le business model à cause du développement du e-commerce, qui en est à ses débuts au Maroc. Au début, nous achetions nous-mêmes les produits pour les revendre, mais c’était une approche compliquée de par la nature du métier. Par la suite, nous avons petit à petit mis en place un système nous permettant de nous adosser à nos partenaires qui connaissent mieux les besoins des Marocains», indique Larbi Alaoui Belghiti, DG de Jumia Maroc.

Pour lui, il fallait se poser la question de savoir si l’expérience d’achat e-commerce est la même pour un Marocain lorsqu’il s’adresse au réseau offline (magasin, marché…). En clair, il s’agissait de savoir si Jumia pouvait garantir les mêmes assortiments, les mêmes prix… «À ce niveau, trois axes sont à prendre en considération. Le premier consiste à offrir au consommateur l’assortiment le plus large, c’est-à-dire plus que ce que le marché traditionnel offre. Nous avons commencé avec 40.000 assortiments en septembre dernier pour atteindre aujourd’hui 1.200.000 références sur notre site. Le deuxième axe est celui de la sensibilisation des Marocains à nos pratiques, qui consistent entre autres à payer lors de la livraison du produit et à leur permettre d’être remboursés dans un délai de 7 jours maximum en plus de la garantie des produits. Le troisième axe est celui du prix. Il faut rappeler que nous, Marocains, sommes sensibles à ce volet et adorons négocier. Aussi, nous avons pris la décision que Jumia soit la référence des prix les moins chers sur le marché», explique le DG.

Sur le volet des prix, l’entreprise s’appuie sur un pôle de veille concurrentielle qui garde l’œil sur les mouvements des prix sur le marché. Elle en avise régulièrement ses partenaires vendeurs pour qu’ils ajustent leurs prix de sorte à ce que ces derniers restent concurrentiels. Jumia joue aussi la carte du meilleur prix qui consiste à payer 10 fois les prix de certains produits si ces derniers sont moins chers ailleurs. L’entreprise essaie aussi de se distinguer en mettant sur le marché des produits avec plusieurs références. «Le fait de mettre plusieurs vendeurs sur le même produit permet naturellement de faire baisser les prix», souligne Belghiti.

Lire aussi

Le manager fait ainsi comprendre que si un vendeur baisse le prix, il ne baisse pas nécessairement ses marges de gains. Il diminue ses charges puisqu’il vend gratuitement sur la plateforme Jumia à tout le Maroc sans s’engager dans des frais de dépôt, ni de recrutement de personnel… Autrement dit, les coûts de structures sont faibles. De plus, l’entreprise leur apporte soutien via le marketing en ligne. À cela s’ajoute l’Université Jumia, qui permet de dispenser des formations en vente aux partenaires vendeurs de l’entreprise. Cette dernière a recours à deux modes de fonctionnement. Le premier, appelé «Jumia Express», consiste à ce que le vendeur confie les produits à l’entreprise qui les livre au consommateur. Le deuxième, dit «drop shipping», consiste à ce que le vendeur, après avoir été notifié par Jumia suite à une commande en ligne, prépare son produit et le livre à l’entreprise qui, elle, le livrera à l’acheteur. Aujourd’hui, 50% des produits sont livrés au moyen du drop shipping. «Lorsqu’un client passe une commande, il doit être satisfait. Aussi, nous avons demandé à nos vendeurs de bien gérer leur stock et d’être en mesure de préparer les commandes dans les délais», précise Belghiti.

L’entreprise a aussi prévu une carte de qualité à laquelle adhèrent ses partenaires et qui vise à donner plus de garanties aux clients. «Nous avons demandé à Amana de traiter nos commandes différemment des colis et lettres, et ce, au regard de la spécificité du e-commerce. Nous appelons nos clients le jour de la livraison pour nous assurer de leur présence lors du passage du livreur. Une méthode qu’Amana a généralisée à ses autres livraisons», précise Belghiti. Cette stratégie a visiblement été payante puisque cette année, Jumia, présente dans 14 villes au Maroc, compte réaliser 1.000.000 commandes. Elle table sur une hausse de ce chiffre pour atteindre plus de 15 millions de commandes en 2023.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés