Archives

Climat des affaires. La CGEM exige «un électrochoc»

«Déclic», «électrochoc», «signal», les dirigeants de la CGEM ont multiplié les qualificatifs pour exiger une «relance économique et la fin de l’attentisme», lors de la rencontre CGEM-Finances-Intérieur (voir p.2-3). Mohamed Hdid, président de la Commission de la fiscalité et du régime de change à la CGEM, a d’ailleurs exigé du gouvernement «d’élargir l’amnistie fiscale pour qu’elle concerne aussi les entreprises en litige avec l’administration fiscale, et ainsi permettre d’ouvrir une nouvelle page avec le secteur privé». Youssef Mouhyi, président de la CGEM Marrakech-Safi, a, pour sa part, rappelé «la nécessité de sortir les différentes réformes en cours, notamment la Charte d’investissement».


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer