Now Reading
CGEM, candidat nanti ?

CGEM, candidat nanti ?

Les élections de la présidence de la CGEM sont très attendues. Tout porte à croire que cette fois-ci, il n’y aura point de candidat nanti et que les prétendants mouilleront leurs chemises. C’est de bon augure, car il s’agit d’une corporation puissante, bien organisée et qui n’a guère besoin de tutelle. Vivement, donc, des élections ouvertes à une compétition équilibrée qui donneront ce qu’elles donneront, mais qui feront de la CGEM une organisation démocratique à gouvernance indépendante, moderne et surtout apolitique. Voilà une course à deux qui promet une confrontation des programmes et des styles et qui va sûrement enrichir le débat.

À ce propos, les Inspirations ÉCO a proposé aux deux camps un débat ouvert, retransmis en direct, devant des journalistes, des experts et des entrepreneurs. Malheureusement, on n’est pas encore à ce niveau «d’open mind», et les techniques de communication chez nous sont loin d’être dans l’air du temps. D’ailleurs on en pâtit à tous les niveaux, et les dernières actualités qui font le buzz l’ont largement démontré.

Certes, les deux candidats à la présidence de la CGEM ont sillonné les régions du Maroc à la rencontre des entrepreneurs régionaux, mais n’ont pu couvrir l’ensemble du territoire. C’est pourquoi il a manqué ce petit plus qui aurait fait de cette campagne un démarquage inédit du monde de l’entreprise, vis-à-vis de la médiocrité ambiante qui caractérise le monde politique. Maintenant, l’espoir consiste à voir cette course se terminer comme elle a commencé : dans l’équité, l’égalité et la démocratie. La CGEM en sortirait grandie et, quel que soit le nom de l’heureux élu, il sera fort et légitime. 

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés