Monde

Canada. La police s’explique sur un double homicide avec un filtre chat

La police canadienne a par erreur appliqué le filtre chat, alors qu’ils intervenaient sur une affaire de double homicide produit le 15 juillet…


En direct d’une conférence de presse diffusé sur Facebook Live, une femme en uniforme d’agent de police apparaît avec des oreilles, un nez et des moustaches de chat et prend la parole pour exposer les faits sur les homicides de China Noelle Deese, 24 ans, et son petit ami Lucas Roberston Fowler, le fils d’un haut responsable de la police en Australie retrouvés tués par balle, le 15 juillet sur le bord d’une route.

Après avoir constaté l’erreur, la police du Canada a présenté ses excuses d’avoir donné sur Facebook Live une conférence de presse concernant les meurtres avec le filtre « chat », en avançant des « difficultés techniques » et un « réglage automatique ». Une nouvelle version de la vidéo a été publiée, cette fois-ci sans les oreilles du félin.

Cet article vous a plu ? Pour nous permettre de continuer à financer la mise à disposition d’articles gratuits, vous pouvez regarder une courte publicité de votre choix en cliquant sur le bouton ci-dessous. Merci de votre soutien !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page