Now Reading
Bourita veut une meilleure coopération avec l’ONU

Bourita veut une meilleure coopération avec l’ONU

 

Le ministre marocain des affaires étrangères et de la coopération internationale Nasser Bourita a appelé à une coopération sincère avec le Secrétaire général des Nations Unies et soutenir les efforts déployés par son Envoyé personnel afin d’établir Un processus politique sérieux et crédible, dans le cadre de sa présentation lors des entretiens qui se sont déroulés à Genève, en Suisse, entre la délégation marocaine et les fronts algérien et mauritanien et Polisario, sous les auspices de l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, les 5 et 6 décembre 2018.

Le ministre a affirmé que le Maroc vise à l’établissement d’un processus politique, parrainé exclusivement par les Nations Unies, visant à trouver une solution politique au différend régional sur le Sahara marocain, dans le respect des fondements de la position marocaine, affirmée par le Roi Mohammed VI, le 6 novembre 2017.

Bourita a également exprimé son espoir que, dans le cadre de la nouvelle dynamique, l’ONU tirera parti des leçons et des expériences du passé et évitera les contraintes et les faiblesses du processus de Manhasset.

Il a également affirmé que le Maroc a participé aux travaux de la table ronde sur la base d’une position claire, à savoir un engagement constructif et positif à rechercher une solution réaliste et concrète fondée sur le consensus, et dans le souhait de faire en sorte que la série tire profit des leçons et des erreurs des expériences passées. Application, options et solutions irréalistes, ou adhésion à des formules inappropriées ou à des plateformes inacceptables.  Et que Maroc a sincèrement participé au processus international visant à relancer le processus politique et à démontrer à l’Envoyé personnel et à l’Organisation internationale que ce sont les autres parties qui échappent et manœuvrent autour de la solution politique.

A savoir que la délégation marocaine comprenait trois représentants des provinces du sud, dont deux représentants élus de la société civile de la région, qui sont ainsi en mesure de parler de la dynamique du Sahara marocain grâce au nouveau modèle de développement lancé le Roi Mohammed VI, pour assurer le bien-être économique et social de ses habitants. La participation des représentants des régions du sud a eu un impact positif important sur les travaux de la table ronde et confirme leur statut de porte-parole légaux de la population du Sahara marocain.

Lire aussi

La table ronde de Genève a adopté une déclaration finale selon laquelle la réunion était “un pas important vers un processus politique renouvelé pour l’avenir du Sahara” et a évoqué l’invitation de l’Envoyé personnel à la deuxième table ronde qui se tiendra au premier trimestre de 2019.

Le Maroc a souligné que l’esprit constructif est bon et positif, mais que cela ne suffit pas, il a appelé à une véritable volonté de trouver une solution, mais l’esprit de la première table ronde était une source d’optimisme, mais la question de la volonté des autres parties de le traduire en volonté réelle lors des réunions futures reste sur la table.

 

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés