Économie

Bombardier. Le réel sort de l’usine au Maroc

Quelques jours après l’annonce du retrait du géant canadien de l’aéronautique du marché marocain, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique assure que “Bombardier ne quitte pas le Maroc, mais cède son usine à des sous-traitants qui continueront de travailler pour le groupe avec les mêmes objectifs fixés au préalable ».


Cette cession aura un impact positif sur l’activité dans le pays, a ainsi expliqué Moulay Hafid ElAlamy, dans une conférence de presse, tenue ce lundi 6 mai à Casablanca. Le groupe prévoit une extension qui permettra de doubler l’effectif actuel qui est de 400 salariés.

Airbus, JKM, ou encore Spirit, des prétendants de gros calibres ont été mis en avant en attendant l’annonce officielle de l’entreprise retenue dans trois semaines.

Cette cession est une opportunité pour le développement du secteur aéronautique marocain, une confirmation tenue également par Hamid Benbrahim El-Andaloussi, président du GIMAS (Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales), évoquant ainsi des nouveautés demeurant confidentielles pour le moment, mais qui seront divulguées incessamment.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer