Now Reading
Biologique Recherche. La cosmétique “sur mesure” s’installe à Rabat

Biologique Recherche. La cosmétique “sur mesure” s’installe à Rabat

Mercredi dernier, une nouvelle enseigne dédiée à la beauté et aux soins esthétiques a ouvert ses portes à Rabat. Il s’agit de Esthecare, centre expert Biologique Recherche qui pose le pied, après plus de 75 pays en Europe, en Amérique et en Asie, au Maroc. 

Pour obtenir la marque et lancer ce centre dans un quartier huppé de la capitale, Meryem Alami et Ilham Foukala ont dû miser 12 MDH.

La marque française multiplie les succès depuis les années 1980, grâce à des formules naturelles à base de produits concentrés en actifs végétaux, marins et biologiques, sans ingrédients controversés. «Le monde de la beauté est un monde très marqueté. C’est une marque qui est restée sur le fond et assez peu sous la forme. Les packagings sont fonctionnels, sans plus. Même au niveau du parfum, les propriétaires ont insisté pour qu’il n’y en ait pas puisque cela pouvait provoquer des allergies. Les produits sentent ce qu’ils sentent. Finalement, cette marque s’est affranchie de tous les codes de la beauté et de la cosmétique. Il n’y a pas de types de peau, il y a des instants de peau», explique le propriétaire de la marque, le Dr. Philippe Allouche.

Par ailleurs, la marque s’engage à adopter une approche adaptée au profil des personnes souffrant d’un cancer, “du diagnostic de peau, l’approche scientifique, le protocole de soins jusqu’à la richesse de ses ingrédients”, explique Delapalme.

Questionnée sur ce qui fait la différence de l’approche de Biologique Recherche, par rapport à d’autres marques de cosmétiques, Meryem Alami explique que les soins sont sur mesure. “Nous n’avons pas une liste de soins listés dans un menu que l’on va appliquer au client après avoir choisi. Nous prenons en mains le client, nous l’emmenons au diagnostic”.

Lire aussi

Et d’ajouter: “Biologiquement, nous parlons d’instant de peau. On a un instant de peau qui est différent par rapport à l’âge, à l’heure de la journée, aux facteurs exogènes, endogènes, c’est vraiment tout ce que l’on va capter aujourd’hui. La fonction barrière est calculée, son hydratation, son élasticité selon une méthodologie pointue”.

Une fois le diagnostic établi, ajoute l’experte, le client est pris en mains pour un soin sur mesure. “On parle de 300 références, la probabilité pour que l’un et l’autre soient pareils est très faible. On va mixer sur différentes choses. Un soin qui se fait aujourd’hui sera différent la semaine prochaine sur la même personne”, conclut-elle.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés