Culture

Barid Al Maghrib inaugure son nouveau musée

Le nouveau musée de Barid Al Maghrib a été inauguré après réaménagement, jeudi à Rabat, offrant aux visiteurs un voyage inédit à travers l’histoire de la poste.


Ce musée retrace l’histoire de la poste au Maroc dont les premiers services ont vu le jour en 1892, sous le règne du Sultan Moulay Hassan Premier. Cet édifice culturel, porté par un bâtiment classé patrimoine historique de la capitale, offre aux visiteurs un mode de présentation audiovisuel et digital. Mémoire vivante de la poste, le musée abrite sur une superficie de plus de 700m², plusieurs espaces d’expositions, notamment la poste à l’ère du protectorat, la poste après l’indépendance et la poste d’aujourd’hui. Les philatélistes et les passionnés d’art pourront ainsi découvrir plus de 600 timbres et objets liés à l’histoire de la Poste.

Le musée comprend également un espace d’apprentissage et de savoir dédié aux enfants dans le but de développer leurs connaissances et stimuler leur créativité. A l’occasion de l’inauguration du musée, le directeur général de Barid Al Maghrib, Amine Benjelloun Touimi, a affirmé que le lancement de ce musée représente un moment d’une forte portée culturelle pour Barid Al-Maghrib, qui aspire à retracer l’histoire de la poste marocaine et contribuer à l’animation culturelle et touristique de la ville de Rabat en mettant à la disposition des spécialistes, historiens, philatélistes et du grand public un espace de découverte et de recherche.

Benjelloun Touimi a, en outre, noté que Barid Al Maghrib a choisi d’édifier ce musée au centre de la cité impériale de Rabat, afin qu’il soit accessible au plus grand nombre, ajoutant que l’ouverture de ce repère muséal coïncide avec la commémoration du 127ème anniversaire de l’administration postale marocaine, célébrée le 22 novembre de chaque année.

Dans le cadre de la célébration de ce nouvel espace, Barid A l Maghrib a opté pour une émission spéciale d’un bloc innovant reprenant les visuels des six premiers timbres-poste marocains qui remonte à 1912. Pour sa part, le président de la Fondation nationale des musées du Maroc, Mehdi Qotbi, s’est dit fier de voir cet édifice s’ajouter à la série des musées de la capitale, affirmant que ce musée offre un voyage dans le monde de la culture et des arts et permet aux visiteurs de découvrir nombre de timbres-postes et la manière dont ils étaient conçus à travers le temps.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer