Les Cahiers des ÉCO

Banques marocaines : 2,7 MMDH de bénéfices en Afrique

Les trois banques marocaines présentes sur le continent ont réalisé un total bénéfice de 2,7 MMDH en 2017. L’acquisition par Attijariwafa bank de Barclays Egypt y est pour beaucoup.


2017 a été une année de hausse pour les filiales africaines des banques marocaines. D’Attijariwafa bank à la BCP en passant par la BMCE Bank of Africa, toutes se félicitent des progressions enregistrées par leurs activités africaines au terme des 12 mois de l’année écoulée. Au total, la contribution des filiales africaines dans les RNPG (résultat net part du groupe) de ces 3 grandes banques marocaines a atteint
2,7 MMDH en 2017. Ces bénéfices sont appelés à se consolider, voire monter en flèche grâce notamment à l’apport considérable de l’ex-filiale de Barclays en Égypte, désormais dans le giron d’Attijariwafa bank depuis mai 2017.

1,6 MMDH de bénéfices pour AWB
La banque du holding Al Mada (ex-SNI) l’annonce sans ambages: «l’évolution du RNPG a été soutenue par la croissance organique de l’ensemble des pôles d’activité et par la consolidation de 8 mois d’Attijariwafa bank Egypt». L’année 2018 est ainsi vue comme «charnière dans la mise en œuvre du plan de développement d’AWB Egypt qui a pour objectif de renforcer significativement sa position dans le paysage bancaire égyptien». En 2017, le groupe dirigé par Mohamed El Kettani a réalisé 1,6 MMDH de bénéfices en Afrique, soit 32,5% de son RNPG qui est monté à 5,4 MMDH, lit-on sur les résultats annuels communiqués par le leader du secteur bancaire et financier au Maroc, mais aussi en Afrique du Nord et de l’Ouest. Avec ces chiffres éloquents, Attijariwafa bank devient désormais la banque marocaine qui tire le plus profit de ses activités africaines, juste devant la BMCE BOA.

BMCE : 760 MDH
Le groupe d’Othman Benjelloun a certes connu une stagnation de ses principaux indicateurs financiers en 2017, mais cela ne l’empêche pas de se réjouir d’une hausse de 13% de la contribution de sa principale filiale africaine, BOA, dans son RNPG, soit plus de 760 MDH. En tout, «l’Afrique représente un tiers des résultats consolidés du groupe avec une contribution de 32% sur la période 2016-2017», note BMCE BOA. En valeurs absolues, le continent a participé à hauteur de 640 MDH dans les 2 MMDH de bénéfices du groupe en 2017. En plus, l’activité de BOA présente dans 17 pays africains s’est renforcée avec une hausse de 13% du nombre total de comptes qui atteignent désormais 3,5 millions alors que les agences sont portées à 566 à fin 2017.

476 MDH pour la BCP
Enfin, du côté de la Banque Centrale Populaire (BCP), le top management se félicite d’une «rentabilité des filiales à l’international améliorée avec un résultat net en progression significative de près de 43%, contribuant ainsi à près de 17% du résultat net du groupe». Ce dernier, qui s’est élevé à  2,8 MMDH en 2017, a été atteint, en partie, grâce aux 476 MDH en provenance de l’Afrique. Le groupe dirigé par Mohamed Benchaâboun consolide ses activités africaines avec l’acquisition de deux filiales bancaires du Groupe BPCE à Maurice (Banque des Mascareignes) et à Madagascar, en plus du lancement des activités de la filiale micro-crédit AMIFA en Guinée. En juillet 2017, BCP a finalisé le rachat de 69,51% de BIA Niger en juillet 2017 par sa filiale ABI, devenant ainsi le premier acteur bancaire du Niger. 

1 2Page suivante





Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page