Maroc

Baccalauréat au Maroc : l’effet Covid-19

Mesures anti-triche, gestes barrière, hausse du nombre de candidats… les épreuves du baccalauréat 2020 se dérouleront dans un contexte particulier, marqué par la suspension précoce des cours.

Plus que quelques heures avant le démarrage des examens du baccalauréat. Ils sont, au total, 441.238 candidats et candidates à rêver de décrocher cette année le précieux diplôme qui leur ouvrira les portes de l’université. Dans le détail, 64% d’entre eux sont issus de l’enseignement public et 8% de l’enseignement privé, d’après les chiffres révélés mardi par le ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi. 72% des candidats sont scolarisés, contre 28% de candidats libres (122.000 candidats), et les filles représentent 49% de l’effectif total. Il faut noter que cette année a connu une légère évolution (environ 0,4%) en nombre par rapport à l’année précédente. Cette évolution se traduit par une augmentation de 12,5% pour les candidats libres et de 7% pour l’enseignement privé, contre une baisse de 5% pour l’enseignement public, a ajouté le responsable gouvernemental, soulignant une forte mobilisation pour le bon déroulement des examens du baccalauréat.


Ambiance électrique
«L’examen du baccalauréat représente une étape importante et fondamentale lors de laquelle tout le monde est mobilisé pour mener à bien ce rendez-vous national», a souligné le ministre à Rabat lors d’une réunion de la commission de l’enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants. Selon Saaid Amzazi, toutes les mesures ont été engagées pour assurer aux candidats des conditions garantissant la sécurité et la prévention sanitaire, soulignant que le royaume a insisté sur ce rendez-vous national malgré les circonstances actuelles marquées par la propagation de la pandémie du Covid-19. Ainsi, la session ordinaire de l’examen national unifié du baccalauréat 2020 se déroulera en deux temps: les 3 et 4 juillet pour la littérature et l’enseignement originel et du 6 au 8 juillet pour les sciences-techniques et le bac professionnel. Autrement dit, ces épreuves se dérouleront dans des conditions particulières dictées par une année scolaire bouleversée par la crise sanitaire du Covid-19. D’ailleurs, les experts en pédagogie et en coaching scolaire s’accordent à admettre que l’épreuve du baccalauréat s’annonce cette année dans une ambiance perturbée par une suspension précoce des cours et un confinement loin des professeurs et des bancs de l’école. Il en résulte un chamboulement des habitudes de préparation, notamment le travail collectif et les cours de soutien intensifs.

Batterie de mesures
Pour assurer le bon déroulement des examens du bac, et compte tenu du contexte actuel lié à la pandémie du coronavirus, l’Exécutif a mis en place une batterie de mesures. Ainsi, il est demandé aux candidats qui passeront l’examen national de présenter cette année une déclaration sur l’honneur signée par le candidat lui-même ou son tuteur, attestant de la prise de connaissance des dispositions de la loi contre la fraude lors de l’examen unifié du baccalauréat, sans avoir recours à sa légalisation auprès de l’autorité locale compétente. En parallèle, les téléphones portables ou n’importe quel autre support électronique sont interdits dans les espaces dédiés à l’examen. La possession de tels supports est considérée comme un cas de fraude punissable. Cette mesure prend en considération l’état d’urgence sanitaire en cours au Maroc en vue d’endiguer la propagation du coronavirus nous dira-t-on. Autre nouveauté, la publication d’une copie mise à jour du guide du candidat, la mise à la disposition des candidats des documents d’encadrement pour les sujets des années passées, ainsi qu’une copie de la loi relative à la répression de la fraude aux examens scolaires et la publication de cadres de référence. Enfin, le ministre a indiqué qu’un concours unifié sera organisé cette année pour les filières de la médecine, de la médecine dentaire et de la pharmacie, notant que les étudiants titulaires d’un baccalauréat passeront le concours à proximité de chez eux. Quelque 45 centres d’examens ont été mis en place pour le concours de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire, a-t-il fait observer, indiquant qu’ils seront ensuite répartis au niveau régional comme précédemment.


Transport des candidats. Les initiatives solidaires pleuvent

Devant la mobilisation de certains opérateurs et autorités locales à fournir un service de transport gratuit aux candidats vers les centres d’examen du baccalauréat, le ministère de l’Éducation nationale a exprimé sa gratitude, par voie de communiqué, à ces efforts qui ont été annoncés pour toute la période des examens. Des initiatives qui permettront aux candidats de se rendre aux centres d’examen, dans de bonnes conditions et dans le respect total des mesures sanitaires nécessaires. Le ministère a également salué les initiatives similaires lancées par les partenaires pour assurer le transport des candidats lors de ces circonstances exceptionnelles et en cette étape cruciale de leur parcours académique, considérant que ces initiatives reflètent en profondeur les valeurs de solidarité, d’entraide et de synergie ancrées au sein de la société marocaine et confortent l’effort national pour la réussite de cet évènement national.

Khadim Mbaye
Les Inspirations ÉCO

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer