Opinions

Au nom du patrimoine historique du Maroc

EDITO. Covid-19, loi de Finances rectificative, dialogue social, plan de sauvetage de RAM, vols spéciaux de rapatriements… l’actualité de la semaine dernière a été dense, jusqu’à éclipser deux évènements pourtant conséquents.

D’une part, le limogeage du gouverneur de la préfecture d’arrondissements de Casablanca-Anfa pour sa mauvaise gestion du dossier de préservation du patrimoine historique et architectural de la ville. D’autre part, la mobilisation conjointe des autorités de la ville de Rabat et des associations locales dans le cadre du projet de restauration du Café Maure de la Kasbah des Oudayas, un lieu à forte symbolique. Le parallèle est vite fait et ces deux faits marquants viennent nous rappeler à notre bon vieux souvenir l’importance de la préservation du patrimoine architectural et historique, composantes clés de notre capital immatériel. C’est pourquoi, la crise sanitaire, la conjoncture économique et les nombreux enjeux politiques ne doivent nullement occulter des questions telles que la culture, le patrimoine et l’histoire. Ils ne sont en aucun cas des chantiers de seconde zone, mais bien des catalyseurs pour plusieurs secteurs. Ils forment l’ADN de notre identité, notre marocanité.


Cela nous renvoie à une troisième donne ou plutôt ville ayant également fait l’actualité au cours de la même semaine : Essaouira. Afin de panser les plaies occasionnées par la pandémie de la Covid-19 et de renouer avec sa dynamique touristique d’avant-crise, l’actuelle Mogador mise sur la culture et les arts, le tout emballé dans un écrin architectural et patrimonial sans égal. Bercée par les vents de l’Atlantique, la Cité des Alizées devrait inspirer bon nombre de nos territoires par le travail de fond de toutes ses forces vives, incluant société civile et autorités locales. Un travail portant sur la préservation du patrimoine, non sans une projection vers l’avenir et la modernité. Un bel exemple à suivre.

Meriem Allam
Les Inspirations ÉCO

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer