Maroc

Après Casablanca, cinq villes placées sous haute surveillance

En plus de Casablanca, cinq villes ont été placées sous haute surveillance après le basculement des indicateurs de la propagation de la Covid-19 vers des seuils inquiétants. Le télétravail devra se généraliser dès cette semaine.

Le gouvernement décide d’agir de manière énergique en vue de stopper la propagation très inquiétante du Covid-19 au sein de la Région Casablanca-Settat. Les mesures prônées au sein des villes de Casablanca, Mohammédia, Nouasseur, Médiouna, Berrechid et Benslimane anticipent en fait une troisième vague des contaminations à l’approche de la saison hivernale, à l’instar de la situation vécue par la plupart des métropoles européennes. Il faut dire qu’à l’exception du rallongement de la durée de l’interdiction de circuler d’une heure, toutes les normes imposées aux citoyens ont été reconduites. Par contre pour le monde du travail, la principale exigence réside dans la pleine activation du principe du télétravail, qui demeure la seule échappatoire devant les risques sanitaires qui sont encourus par les salariés et les fonctionnaires au sein des villes concernées, essentiellement à Casablanca qui reste la ville la plus touchée du pays.


Les constats dressés par les comités de veille et de suivi au sein de la métropole ont été alarmants, et ont ramené l’Exécutif à durcir les mesures de restriction, tout en comptant sur la mobilisation des habitants des six villes concernées. Sur ce point, les marchés de proximité ainsi que les lieux du commerce restent les endroits les plus risqués. Les services compétents ont en effet du mal à imposer le port du masque ainsi que le respect des autres mesures préventives dans ces zones qui connaissent toujours une forte affluence. Les comités de veille ont constaté aussi que malgré la fermeture des cafés à 20h00, la diminution de la circulation n’a pas suivi, de même qu’à l’intérieur des quartiers populaires, les risques sanitaires demeurent minimisés durant les heures du couvre-feu nocturne. C’est pour cette raison probablement que le gouvernement et les autorités déconcentrées au sein de la métropole ont décidé de rallonger l’interdiction de circuler d’une heure supplémentaire, dans l’objectif de ramener les habitants de la ville à regagner leur foyer à une heure avancée de la fin de journée. La recrudescence des foyers pandémiques au sein des villes concernées par le durcissement menace d’un autre côté la poursuite normale de l’enseignement public et privé.

Pour l’heure, seul l’adoption du principe de l’alternance entre l’enseignement à distance et le présentiel semble être le rempart contre les menaces sanitaires qui pèsent sur les élèves et le corps enseignant, en attendant que l’impact des nouvelles mesures restrictives puisse conduire à la baisse les indicateurs de la propagation dans les 15 prochains jours.

Le télétravail pour tous ?

La coordination entre le représentant du pouvoir central et le patronat au sein de la région du Grand Casablanca s’est imposée de manière insistante après la nouvelle décision de l’Exécutif. Les deux parties ont émis un appel conjoint dans lequel la priorité devra être accordée à la santé des salariés. Une obligation a été imposée aux entreprises en vue «d’inciter leurs salariés à travailler à distance et de les équiper à cet effet», selon la wilaya du Grand Casablanca. En ligne de mire se trouvent l’instauration du télétravail dans la capitale économique pour une durée indéterminée, ainsi que l’adoption des mesures incitatives à destination des entreprises en vue de basculer rapidement vers le télétravail. L’appel du wali de la région, Saïd Ahmidouch, précise aussi que «les entreprises et les opérateurs du secteur privé de la région sont appelés au respect des mesures préventives dans les lieux de travail et de continuer à prendre toutes les mesures disponibles». La nouvelle décision d’adopter le télétravail sera accompagnée par un renforcement du contrôle du seuil de respect des mesures nouvellement décidées, ainsi que par un suivi quotidien de la part des comités de veille de la métropole.

Younes Bennajah / Les Inspirations Éco






Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page