Now Reading
Application koulna1.ma: pour quoi faire, comment ça marche ?

Application koulna1.ma: pour quoi faire, comment ça marche ?

Dans l’élan de la solidarité lancé au Maroc pour contrer la pandémie du coronavirus, l’agence digitale marocaine Webeuz a pris l’initiative de développer une plateforme d’entraide, baptisée koulna1.ma, pour que toute personne dans le besoin puisse le signaler aux gens qui lui sont proches ou à ceux qui peuvent l’aider.

«Cette plateforme est née de notre volonté d’impacter notre écosystème digital, en le dotant d’un moyen qui permettrait de lutter contre le coronavirus. Dès les premiers jours, nous avons lancé un brainstorming pour trouver des idées afin de contribuer avec nos moyens et notre savoir-faire à toutes les initiatives prises çà et là, à travers le pays», nous affirme Mehdi Mourabit, fondateur et directeur général de Webeuz.

Au départ, l’agence voulait proposer son aide au ministère de la Santé pour concevoir une plateforme d’information qui soit au diapason de la technologie actuelle, mais au fil du temps, le management a décidé de concentrer ses actions sur les citoyens directement, et c’est de cette façon que l’idée de koulna1.ma est née. Il est à signaler que la plateforme est une initiative qui n’a aucun but lucratif.

Concept
C’est donc un espace de mise en relation entre les gens qui sont dans le besoin et ceux qui sont capables de les aider par voie de proximité. Cette crise que nous vivons est sans précédent et complexe. Le manque de ressources, le ralentissement de l’économie, les diverses mesures de confinement créent des «enclaves» et notre but est de donner aux gens une alternative capable de les aider à dépasser ces facteurs et leurs conséquences», indique Mourabit.

Partout sur les réseaux sociaux, l’agence a repéré des groupes et des pages qui s’activaient pour l’entraide, mais avec un espace aussi ouvert que les réseaux sociaux, il est dur de concentrer les actions et de les mesurer. «Notre plateforme vient donc à point nommé pour opérer une sorte d’agrégation de tous les besoins, afin que ceux qui veulent aider puissent repérer les bénéficiaires potentiels. De plus, la plateforme permet de géolocaliser les appels à l’aide, et facilite ainsi le contact entre les gens, le rendant plus rapide et plus plus efficace», explique-t-il.

Lire aussi

Mode opératoire
Concrètement, quel type de demandes les citoyens peuvent-ils émettre au niveau de la plateforme? Mehdi Mourabit explique que, pour le modèle conceptuel, son agence n’a retenu que trois catégories: produits alimentaires, médicaments et aides financières. Cependant, Webeuz a dû créer une catégorie supplémentaire pour anticiper toute forme de demande qui sortirait de ce périmètre. Toutefois, le fondateur de Webeuz pense qu’«il sera nécessaire d’animer cette plateforme et de veiller à ce que les messages soient délivrés aux bonnes personnes, à travers les réseaux sociaux, le mailing ou le push». Pour ce qui est du mode d’utilisation, il est très simple. Une personne dans le besoin s’enregistre sur la plateforme et renseigne son adresse sur la carte, puis exprime le détail de sa demande. Une fois l’annonce publiée, elle est visible par toutes les personnes qui se connectent sur la plateforme. Ceux-ci, pour plus de précision, peuvent aussi renseigner leur position afin de repérer les demandes limitrophes et proposer leur aide. Depuis son lancement le 18 mars, la plateforme a reçu plus de 4.700 visites et donné lieu à 17 demandes. La plupart des demandes concernent des aides financières; d’autres mentionnent des produits alimentaires, des outils de travail (ordinateurs, consommable informatique) et des médicaments.

Engouement
La plateforme est donc accessible à tout le monde. Elle a été conçue en responsive design, elle marche aussi bien pour les ordinateurs que les smartphones. Toutefois, pour améliorer l’expérience utilisateurs, Webeuz travaille actuellement sur une déclinaison full mobile à travers deux applications natives sur Android et IOS qui seront déployées dans quelques jours. En effet, pour le management de Webeuz, les Marocains sont «digital ready» depuis toujours, et ils l’ont déjà démontré à plusieurs reprises, que ce soit sur les réseaux sociaux ou sur les plateformes de collecte de fonds. «Je pense que la plateforme présente toutes les garanties pour une fiabilité d’usage, d’abord parce qu’il n’y a aucune transaction directe sur cette dernière, puis parce que toutes les données sont publiques et transparentes. Les utilisateurs ont accès aux annonces et aux coordonnées de ceux qui les déposent, et peuvent entrer directement en contact avec eux», développe Mourabit dans ce sens. La plateforme servira, dans un deuxième temps, à nouer un lien avec les Marocains résidant à l’étranger pour qu’ils puissent communiquer et s’entraider, entre eux, durant le confinement. Il est à noter que l’entreprise est en télétravail depuis le 16 mars courant.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés