Maroc

Agadir : l’aménagement de la zone touristique sur les rails

Alors que plusieurs projets inscrits dans le cadre du Programme de développement urbain (PDU) d’Agadir (2020-2024) ont déjà été lancés, notamment les travaux d’aménagement de l’entrée de la ville, via Bensergao et l’avenue Mohammed V, par la SDL Agadir Souss-Massa Aménagement, le réaménagement de la zone touristique et balnéaire, délabrée, suscite la convoitise. Certains projets sont plus attendus que d’autres, à commencer par le relifting de la corniche avec la création de quatre pôles thématiques, notamment une séquence commerciale, ludique, culturelle et sportive, le parc Al Inbiâat, le grand théâtre d’Agadir, les parkings souterrains et la réhabilitation d’Agadir Oufella. À cet égard, la base des travaux d’aménagement urbain de toute cette zone touristique a été lancée. Elle est encadrée par les clauses de l’appel d’offres portant sur les études et le suivi techniques des travaux d’aménagement urbain et paysager.

Exception faite de l’avenue Mohammed V, qui ne figure pas dans cette étude, les prestations à réaliser au titre de ce marché, dont les résultats seront connus à partir de la semaine prochaine, consistent en l’élaboration d’études techniques, le suivi technique, ainsi que la réception des travaux d’aménagement urbain et paysager de la zone en question.


Dans le détail, les études techniques porteront sur le réaménagement des voies, des rues et des boulevards ainsi que des allées piétonnes. À cela s’ajoutent l’aménagement d’espaces récréatifs et paysagers irrigués, le réaménagement des giratoires existants, des carrefours de raccordement au réseau d’assainissement pluvial et des ouvrages hydrauliques. Outre la réalisation des réseaux d’éclairage public, ce marché portera aussi sur la signalisation, la vidéosurveillance, l’arrosage des espaces verts, la réalisation de réseaux d’éclairage d’ambiance et d’ouvrages de protection au niveau des oueds, l’installation du mobilier urbain en plus du suivi des travaux jusqu’à leur réception définitive.

Le délai d’exécution des travaux a été fixé, à titre indicatif, à 36 mois. L’adjudicataire du marché devra esquisser l’avant-projet sommaire qui permettra d’élaborer un diagnostic complet des voiries, chemins piétons, éclairage public, plantations, irrigation, parkings, ouvrages et murs de soutènement et de clôture à l’intérieur de l’emprise des travaux, ainsi que tout ouvrage existant. Concernant le plan d’aménagement à proprement parler, cette phase permettra d’examiner les dispositions réglementaires et les documents de base en relation avec la zone d’étude (SDAU, PA, plan de déplacement urbain, étude de définition du système de vidéo protection du Grand Agadir, schéma directeur d’aménagement lumière, etc.), en plus de la réalisation des enquêtes auprès des concessionnaires sur l’état et l’emplacement des réseaux existants : assainissement, eau potable, téléphone, électricité et éclairage public. À cela s’ajoute l’avis de l’adjudicataire, revêtant la forme de solutions aux problématiques de conception paysagère, d’assainissement pluvial, d’éclairage public télégéré, de vidéosurveillance, assorti de propositions d’équipements, d’esquisses d’aménagement des carrefours giratoires, sans oublier la détermination d’un coût prévisionnel des travaux sur la base d’un avant-métré, du phasage et du délai global de réalisation des travaux. 

Yassine Saber / Les Inspirations Éco






Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page