Monde

Affaire Khashoggi: Le Sénat américain pointe directement MBS

Le Sénat américain a défié le président Donald Trump et a adopté une résolution demandant la fin du soutien militaire américain à l’Arabie saoudite pendant la guerre au Yémen.


Les membres du Conseil ont également accusé le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman d’avoir tué le journaliste Jamal Khashoggi.

Cette décision reflète la colère du Congrès face à la manière dont Trump a pris en charge le meurtre de Khashoggi et le conflit yéménite.

C’est la première fois qu’une Chambre des représentants approuve le retrait des troupes américaines d’un conflit militaire en vertu de la loi de 1973 sur les pouvoirs de la guerre.

Un projet de résolution non contraignant a appelé Trump à retirer toutes les troupes américaines participant aux combats au Yémen, à l’exception de celles combattant des extrémistes islamistes.

Les États-Unis ont déjà décidé de suspendre la fourniture d’avions de combat saoudiens le mois dernier. Si le projet de loi devient loi, les avions saoudiens seront privés de soutien.

Le Sénat a également adopté à l’unanimité un projet de résolution portant le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman « responsable de la mort » de Jamal Khashoggi en octobre, et a souligné la nécessité pour le Royaume de sanctionner les responsables de sa mort.

« Aujourd’hui, nous disons au gouvernement saoudien tyrannique que nous ne ferons pas partie de ses aventures militaires », a déclaré le sénateur indépendant Bernie Sanders suite à ce vote.

« Ce vote est un signe que les Etats-Unis ne feront pas partie du pire désastre humanitaire sur la planète », a-t-il déclaré.

Le sénateur républicain Bob Crocker a déclaré également: « À mon avis, si le prince héritier saoudien est présenté par un jury, il sera déclaré coupable dans une demi-heure. »

Le sénateur Sanders s’attend à ce que le projet de loi soit adopté lorsque les démocrates contrôleront la Chambre des représentants en janvier, après avoir remporté les élections de mi-mandat.

Pour sa part,  le président américain Donald Trump a déclaré que la législation proposée affecterait l’efficacité du soutien américain à la coalition saoudienne contre les Huthis au Yémen, et a déclaré qu’il utilisera le véto.

Les responsables de la Maison Blanche ont également souligné l’importance des liens économiques avec l’Arabie saoudite.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer