Maroc

Abattage de volailles. Akhannouch dit stop aux pratiques illégales

Les pratiques illégales dans les unités d’abattage de proximité des volailles « Riachats » sont réellement problématiques et mettent en danger la vie des consommateurs. Le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch a mentionné lors d’une journée d’information et de sensibilisation, tenue à l’initiative de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA) et de l’Association nationale des producteurs des viandes de volailles (APV) pour souligner la “forte volonté” de mettre fin à ces pratiques. 


Les modalités de reconversion des « Riachats » en points de vente des viandes de volailles provenant des abattoirs ou des établissements agréés sur le plan sanitaire ou en unités d’abattage de proximité de volailles destinées aux besoins exclusifs des ménages, fixées dans une circulaire conjointe, par les ministères de l’Intérieur et de l’Agriculture doivent être respectés par ces professionnels. 

Les services du ministère de l’Agriculture et de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) se sont mobilisés pour faire réussir cette opération de contrôle, selon la direction de Aziz Akhnouch. 

Le ministre a en outre indiqué que la filière avicole et les autres filières animales disposent d’une structure importante, à savoir le Centre technique interprofessionnel pour le développement des filières animales, « Zoopole » d’Ain Jemaâ, que  le roi Mohammed VI avait inauguré en 2015.

Grâce à la mobilisation continue des professionnels et des responsables du secteur, ce Centre a créé une dynamique importante, particulièrement en matière de formation et d’encadrement avec un total de 12.500 bénéficiaires de plus de 650 sessions de formation, a-t-il dit, ajoutant que les professionnels et les étudiants des instituts techniques ont pour leur part profité de 17.000 jours de formation.

Le président de la FISA, Youssef Alaoui, a passé en revue les principales réalisations de ce secteur, notamment la mis en place d’une aide financière de 30% avec un plafond de 30.000 dirhams lors de l’acquisition du système « Pad Cooling » et d’indemnités pour lutter contre les maladies avicoles comme « Newcastle » et la grippe aviaire.

Le secteur avicole joue un rôle socio-économique important avec des investissements cumulés en 2018 avoisinant les 13 milliards de dirhams (MMDH), un chiffre d’affaires évalué à 31 MMDH et près de 500.000 emplois directs et indirects. Au cours de la même année, le secteur a produit environ 670.000 tonnes de viandes de volailles et 5,8 milliards d’oeufs de consommation.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer