Eco-Business

A Dakhla, le pétrolier “Aziz Torlak” attend sa remise à flot

Depuis vendredi dernier à 15h, un navire citerne de produits pétroliers portant l’immatriculation IMO 9558763 et consigné dans la société Comanav a échoué à l’extérieur du port de Dakhla. Une semaine s’est écoulée et le navire pétrolier appartenant à l’armateur turc Aziz Torlak est toujours en mauvaise posture dans ladite zone, plus précisément à proximité de la plage la Sarga. Selon une source officielle ayant requis l’anonymat, «une opération de déchargement de la cargaison fixée à plus de 5.822 tonnes de gasoil et plus de 667 tonnes de gazoline est prévue dans les jours qui viennent».

Dans ce sens, un autre navire appartenant au même armateur devrait arriver le 17 avril 2020 à Dakhla pour assurer cette opération de déchargement de sa cargaison pétrolière.

Par la suite, il faudra mobiliser des remorqueurs pour la remise à flot dudit navire afin qu’il ne rejoigne son poste à quai au niveau du port de Dakhla. En effet, cette date, allusion faite au 17 avril 2020, coïncide avec le délai exigé pour l’évacuation du navire par la police des ports maritimes fixé à 8 jours à partir de la date de notification de la mise en demeure. Cette dernière a été faite depuis l’échouement constaté le 10 avril 2020 par le commandant du port de Dakhla. Toujours est-il que le fait de passer ce délai conduira l’autorité portuaire de Dakhla à prendre les décisions jugées nécessaires pour l’évacuation de ce navire.

Aussi, le remorquage de ce pétrolier une fois déchargé sera fait aux frais et aux charges de l’armateur du navire turc. «Pour le moment, aucun risque de pollution marine, notamment d’écoulement liquide n’est à signaler alors qu’aucun dégât n’a été enregistré par l’autorité portuaire», ajoute la même source. De surcroît, cet incident n’a pas affecté le fonctionnement du port de Dakhla dont l’exploitation est toujours opérationnelle avec la réception des navires de commerce.

Première escale à Dakhla : échouage…
Arrivé du port de Carthagène, en Espagne, le navire Aziz Torlak devrait approvisionner un client dans la ville de Dakhla. C’est la première fois que ce battant pavillon devait faire son escale dans cette enceinte portuaire. Toutefois, le navire a raté son chemin d’entrée au chenal du port de la ville lors de son opération d’atterrissage. Sa manœuvre pour prendre le chenal d’accès au port a échoué. De facto, il s’est retrouvé coincé dans un banc de sable. Pour rappel, un incident similaire et plus risqué a été enregistré fin 2013 et début 2014 après l’échouement du pétrolier «Silver» à l’entrée du port de Tan-Tan après s’être embourbé dans le sable et avoir été traîné par les vagues vers une zone rocheuse. Les opérations de pompage du fuel de ce navire ont débuté le 31 décembre 2013 et ont été achevées le 6 janvier 2014. La cargaison a été pompée et transportée par 62 camions citernes d’une capacité de 25 tonnes chacun vers la Centrale thermique de Tan-Tan. 

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer