Now Reading
1.000 Fikra. L’engouement est là !

1.000 Fikra. L’engouement est là !

Lancé le 16 octobre dernier par Afriquia, le programme de développement, de formation, d’accompagnement et de financement « 1.000 Fikra » qui vise à convertir 1.000 idées en 1.000 entreprises, livre un premier bilan positif.

Le programme a suscité un intérêt sans précédent, annonce Afriquia dans un communiqué dressant le bilan préliminaire de ce projet.

Plus de 10.000 Marocaines et Marocains, originaires de toutes les régions du Maroc ont envoyé leurs idées d’entreprise à la Fondation Maak, fondation soutenue par Afriquia SMDC, chargée de piloter et de suivre le programme, est-il annoncé. La phase de validation finale des projets suit son cours à un rythme appuyé, ajoute la même source

Cartographie des candidatures reçues
Trois mois après le lancement de 1.000 Fikra, Afriquia recense plus de 10.000 candidatures reçues puis traitées. Elles sont désormais examinées par un panel d’experts en collaboration avec Bidaya et MCISE, les deux incubateurs désignés par Afriquia et la Fondation Maak, en raison de leur expertise terrain pour sélectionner et accompagner les porteurs de projets.

En chiffres, on apprend que les candidats ayant répondu à l’appel de 1.000 Fikra sont majoritairement jeunes (ils ont entre 10 et 50 ans). 60% ont moins de 26 ans, 29% ont entre 27 et 35 ans et 11% ont plus de 35 ans. Plus du quart des candidats sont des femmes. Certains projets sont portés par une équipe de 2 à 3 personnes, toutefois, on constate que la majorité des initiatives reste individuelles.

A noter par ailleurs que les 12 régions du royaume ont participé au programme 1.000 Fikra. La majorité des idées de projets proviennent du Grand Casablanca-Settat (25%), Rabat-Salé-Kénitra (14%), Souss-Massa (12%), Marrakech-Safi (11%) et Tanger-Tétouan-Al Hoceima (10%).

Les secteurs d’activités concernés sont extrêmement divers, avec, en premier lieu, le commerce et la distribution (22%), l’agriculture et l’agroalimentaire (12%), les services aux entreprises (7%) et l’informatique-télécoms (5%).

« Trois mois après le lancement de 1.000 Fikra, nous sommes particulièrement heureux de constater l’engouement que cette initiative a soulevé au-delà de nos espérances, d’autant plus que les dossiers émanent de toutes les régions du Royaume. C’est aussi une source de grande fierté de voir tant de Marocaines et Marocains se projeter dans l’entrepreneuriat », souligne le directeur général de Afriquia, Said El Baghdadi.

Sélection définitive dans deux régions : Casablanca – Settat et Souss- Massa 

Tous les projets, hormis ceux qui sont incomplets, sont désormais évalués un à un par un panel d’experts sur la base de deux critères clés : Est-ce que l’idée est claire et réaliste ? Est-ce que le ou les porteurs de projets sont motivés et engagés ? Les candidats ayant convaincu le jury ont été invités à rejoindre le programme 1.000 Fikra. Les autres candidats bénéficient d’un feedback constructif et d’une invitation à soumettre à nouveau leur idée à une session ultérieure.

– Les projets de la région Casablanca-Settat en quelques chiffres clés
Chacun des 2.337 dossiers reçus a été minutieusement examiné de manière objective par un panel d’experts. Les plus convaincants ont été reçus en entretien soit un marathon de près de 100 heures d’entretiens pour la région de Casablanca – Settat.  Pour cette première session, une cinquantaine de projets a été retenue. L’âge des porteurs de projets s’étale entre 10 et 50 ans et les futurs entrepreneurs sont, pour 30% des femmes.

40% des projets concernent le secteur de l’électronique/électricité/machines, 20% celui du commerce/distribution, 15% celui du BTP/matériaux de construction et 15% l’informatique/télécommunications/services aux entreprises.  

Lire aussi

 – Les projets de la région Souss-Massa en quelques chiffres clés
Chacun des 1116 dossiers reçus, a été soigneusement examiné de manière objective par un panel d’experts. Les plus convaincants ont été reçus en entretien soit près de 60 heures d’entretiens pour la région de Souss – Massa.  Pour cette première session, une cinquantaine de projets a été retenue.

Cette région se distingue par le nombre de de projets liés au secteur de l’agriculture/l’agroalimentaire soit 23%. On retrouve ensuite, le commerce/distribution (12%) puis le secteur de l’informatique/télécommunications et celui du textile/habillement, tous deux à 7%.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés