A lire aussi

19-07-2017 11:31

Université Sidi Mohamed ben Abdallah : Le fabuleux destin de l’antibiotique 100% marocain

Par son invention des antibiotiques «dopés» aux huiles essentielles, le professeur chercheur Adnane…
Rejoignez nous sur :
Les vidéos des ÉCO

Qu'il s'agisse des services de base ou des loisirs, les projets qui totalisent 2,6 MMDH, au titre de l'année 2017, promettent de changer le visage de la ville et sa région.

La ville de Rabat et sa région connaissent un essor constant depuis quelques années déjà. La capitale est un vrai chantier et les premiers résultats n'ont pas tardé à se faire jour au grand bénéfice des habitants et visiteurs de la ville. Que prévoit-on alors pour cette année 2017 ? Si l'on s'en tient aux engagements de la société Rabat région aménagement, il y a d'abord une volonté de poursuivre la réalisation de projets engagés en 2015 et 2016 et non encore achevés. Ainsi que le lancement de plusieurs nouvelles opérations qui touchent tous les axes de la stratégie intégrée de Rabat, allant de l'aménagement de la voirie et des espaces verts à la résorption des bidonvilles, en passant par la réhabilitation de l'ancienne médina la réalisation d'équipements de proximité et d'équipements communaux. En effet, la société envisage le lancement de projets pour un montant global de prêt de 2,6 milliards de dirhams et l'investissement de 1,7 milliard de dirhams au titre de l'exercice 2017.

Des projets structurants
Plus en détail, l'année en cours sera, explique-t-on, marquée par le lancement de grands projets structurants visant l'amélioration des services rendus à la population. Il s'agit notamment du centre hospitalier régional à Rabat, de la plateforme agroalimentaire, du lancement des travaux de la gare routière de Rabat, le réaménagement du Jardin d'essai botanique, l'aménagement de la Ceinture verte et la construction du Conservatoire de musique. Un vrai chapelet de projets qui devront changer le visage de la ville pour la rendre encore plus attrayante. En 2017 aussi et, outre l'achèvement des travaux portant sur les avenues, lancés en 2015 et en 2016, la société Rabat région aménagement entamera d'autres axes importants. Il s'agit notamment de Mehdia Benbarka et de la voie panoramique, sans oublier la voirie de proximité qui toucheront le reste des arrondissements de Rabat y compris les trottoirs, l'éclairage public et les espaces verts. Par ailleurs, une convention d'étude est en cours de concrétisation avec l'ONCF pour l'élargissement des deux ponts se trouvant sous l'avenue Bnou Rochd et sur la route Ain Houala.

Une meilleure mobilité
Pour ce qui est de la mobilité et du transport, le projet de la gare routière Hay Riyad, dont les travaux débuteront au quatrième trimestre de 2017, représente le double de la capacité de l'ancienne gare avec 3 hectares et 10.000 m² de surface couverte. C'est une pièce maîtresse, car elle ambitionne de garantir une complémentarité avec la future gare ferroviaire de Hay Riyad pour décongestionner la ville. Les équipements sociaux de base ne sont pas en reste. L'année en cours s'achèvera sur l'ouverture de la grande piscine, lancée en 2016, ainsi que deux autres piscines semi-olympiques et le centre de formation pluridisciplinaire Lalla Khadija.

Booster l'économie de la région
De grands projets seront lancés, durant l'année 2017. Ils visent la promotion de l'activité économique, en l'occurrence Souk Assalihine à Salé pour un budget de 300 millions de dirhams et la plateforme agroalimentaire, pour un coût de 450 millions de dirhams. Cette dernière, à caractère régional, sera construite à Sidi Yahya regroupant trois marchés de Salé, Rabat et Témara. Ce sont des structures de vente en gros des fruits légumes et autres produits alimentaires. Autant de plateformes logistiques pour la distribution vers les grandes surfaces. Il y aura aussi des espaces de vente type Cash & Carry, des entrepôts pour le stockage, un espace pour le lavage et stockage des caisses ainsi qu'un centre de santé et un laboratoire de contrôle. L'assiette foncière, dédiée à ce projet, est de 60 ha tandis que les travaux seront lancés en septembre 2017. Cet espace commercial par excellence abritera aussi des cafés et des restaurants des banques et assurances ainsi que des espaces verts et parkings. En parlant d'espaces verts, cette année connaîtra l'achèvement des travaux du jardin andalou ainsi que la forêt urbaine Ibn Sina. L'on assistera aussi au lancement des travaux d'aménagement de la Ceinture verte et du Jardin d'essai botanique. Le projet de réhabilitation du Jardin d'essai de Rabat, qui s'étend sur 17 hectares, vise à lui donner une dimension nationale et internationale. 


Patrimoine culturel, quel avenir ?  

Particularité de cette année 2017, tous les projets de la médina seront engagés. Les grandes artères, comme Souk Sebbat, Souika, Sidi Fateh, seront réaménagés tout autant que les places Elmelh, Debagh, Borj Sidi Makhlouf et les foundouks. La réhabilitation des célèbres Bab Challah, la façade pluviale sera également achevée ainsi que le confortement de la falaise fluviale, Bab Al Bahr, etc. Quant à l'habitat menaçant ruine, le diagnostic du laboratoire LPEE a porté sur 750 bâtisses qui ont été définies, d'après l'étude du plan de sauvegarde de la médina. Il en ressort que 296 sont des bâtisses menaçant ruine, dont 245 seront totalement démolies. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages