A lire aussi

22-05-2017 21:00

Politique des MRE : À quoi sert le CCME ?

Abdellah Boussouf, secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger Le Conseil…
Rejoignez nous sur :
Reportages
L'entrée du quartier Victoria sur la route d'Oulad Saleh.

Le pôle urbain en est à sa troisième et dernière phase. Au sein du pôle, les premiers habitants se sont déjà installés et les différents projets immobiliers battent leur plein. Seuls quelques équipements et services de proximité sont déjà en place, en attendant plus d’habitants.

Parmi les projets immobiliers qui marquent l’extension de Casablanca,  figure le pôle urbain Victoria à Oulad Saleh. Le site a tous les ingrédients d’une cité nouvelle, bien qu’on commence à insister, du côté de Garan, l’opérateur aménageur et développeur du projet, sur sa vocation de «quartier». En tout cas, une grande agglomération a vu le jour il y a trois ans entre Bouskoura et Oulad Saleh et se développe aujourd’hui avec le lancement de la commercialisation d’une troisième phase dédiée à des projets R+5 Premium. Cette dernière partie, qui en est à sa phase initiale d’aménagement, permettra d’étoffer l’offre immobilière du projet, qui s’est positionné depuis le début sur le segment moyen standing. Globalement, le quartier Victoria comporte plusieurs projets immobiliers et une partie de lots de terrain qui devraient accueillir, à terme, 150.000 habitants sur les 250 hectares qui forment la cité.

La double-voix a coûté plus de 200 MDH.

Entre les ruelles
À Victoria, des projets immobiliers ont été livrés et la cité a déjà accueilli ses premiers habitants, notamment au sein des résidences Zenith Parc. S’agissant des infrastructures, le management de Garan déclare que les équipements et les services de proximité, dont 35 équipements publics, devraient suivre l’arrivée des riverains. Sur place, une mosquée, des établissements scolaires et même une préfecture ont déjà été érigés. À l’extrémité Sud du pôle urbain, la partie consacrée aux lots de terrain est à moitié construite.

Par ailleurs, si le quartier n’est pour l'instant desservi que par un seul bus, les démarches administratives ont déjà été menées afin que la fréquence de la desserte, qui ne dépasse pas un seul passage par heure actuellement, soit renforcée. À cause de la multitude d’intervenants qui entrent en jeu dans ce genre de procédures administratives, cela prend apparemment plus de temps que prévu. En tout cas, cela ne semble pas inquiéter les premiers habitants de Victoria qui comptent pour leur majorité sur leurs propres moyens de locomotion. En ce qui concerne l’éducation, deux établissements ont déjà été construits à Victoria. Entre les barres métalliques de la porte fermée d’un collège, un tableau blanc annonce même l’ouverture des inscriptions pour l’année scolaire 2017-2018.

En tout cas, plusieurs groupes scolaires ont déjà fait le premier pas pour s’implanter dans le quartier. La suite dépendra bien évidemment de l’arrivée des riverains. «Une fois les terrains livrés aux groupes scolaires, ceux-ci ont un délai de six mois pour entamer la construction de leurs établissements. Cela est prévu dans le cahier des charges», explique-t-on auprès de Garan. Par ailleurs, la question du commerce se pose aussi avec acuité. Pour l’instant, les enseignes qui ont approché Garan pour ouvrir des points de vente, et dont quelques-unes figurent parmi les plus connues de la place, n’attendent que le feu vert pour s’installer. Mais trancher sur la question des marques de retail à accueillir au sein de la cité n’est pas simple pour autant. En effet, il en découle une cohérence avec le positionnement de tout le projet que Garan doit forcément préserver. En tout cas, l’arrivée de plus d’habitants devrait faire de l’installation des enseignes de retail une urgence.

Victoria compte déjà plusieurs habitants.

Accessibilité
L’accès depuis Casablanca est tributaire de quelques goulots d’étranglement qui rallongent la durée du trajet vers le quartier Victoria. «Plusieurs grands projets, comme le pont à haubans de Sidi Maârouf, permettront de décongestionner la capitale économique. Ces projets permettront également de réduire considérablement le temps qu’il faut pour accéder à Victoria», ajoute-t-on auprès de Garan. De toute façon, le quartier bénéficie déjà de l’accès autoroutier à la zone industrielle de Bouskoura et d'une double-voie que Garan a construite moyennant plus de 200 MDH. En attendant le renforcement des fréquences de passage des autobus entre Casablanca et Oulad Saleh, les habitants de Victoria dépendent actuellement de leurs propres moyens de transport.

Un établissement scolaire qui sera bientôt livré.

Quartier ou ville?
Derrière ce changement d’appellation, une volonté de mettre en avant la liaison qui existe entre le projet et la ville de Casablanca. En effet, Garan semble avoir délaissé le nom Victoria City, bien qu’il figure toujours sur quelques communications officielles, au profit du nom de Quartier Victoria. Il s’agit certainement d’une volonté de garder le lien avec la métropole. Par ailleurs, selon les plans directeurs de la ville de Casablanca, l’expansion de la ville aurait plutôt dû permettre une conurbation, à l'Est, avec la ville de Mohammedia. Une chose qui tarde à se réaliser. À l'instar de ceux de Bouskoura, la naissance de ce projet permet donc à la ville de s’étendre vers le Sud.


Victoria et Garan

Après le lancement de la commercialisation de la dernière phase il y a quelques jours, une dernière ligne droite se profile devant Garan, avant l’aboutissement de ce projet. Actuellement, les travaux de voirie et d’assainissement battent leur plein. De l’autre côté de la double-voie construite par Garan, les autres projets immobiliers au sein de Victoria sont bien partis pour constituer une cité à part entière. Cela devrait satisfaire les responsables de l’aménageur développeur Garan, qui porte le projet Victoria City. Pour mémoire, Garan est détenu par quatre groupes dont le Saoudien Saudi Binladin Group (SBG) qui détient plus de la moitié des actions de Garan. Celui était présent dans le secteur de l’immobilier au Maroc avant ce projet. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages