A lire aussi

22-07-2019 12:14

Heurts, pillages, chaos... Débordements en France après la victoire de l’Algérie

La France a vibré avec les supporters algériens jusque tard dans la nuit du vendredi 19 juillet…
Rejoignez nous sur :

Index de l'article

Au moment où le Maroc est en train d’élaborer une feuille de route pour la valorisation de la biomasse et des déchets ménagers, il est bien de s’inspirer d’exemples réussis ailleurs dans le monde. Focus sur le modèle d’économie circulaire de la Finlande.

Depuis quelques années, on note qu’il y a un grand feeling entre le Maroc et la Finlande, un pays scandinave très inspirant en matière de transition énergétique, notamment en matière de production énergétique à partir de sources renouvelables, de développement de batteries de stockage et d’économie circulaire. En effet, la Finlande est un pionnier dans le domaine de l’économie circulaire qui est devenue, en l’espace de quelques années, un secteur d’activité à part entière dans le pays. Premier au monde à publier une feuille de route nationale sur l’économie circulaire, indiquant ainsi la voie à suivre pour parvenir à un bien-être durable et à un avenir prospère et neutre en carbone, la Finlande nourrit de grandes ambitions pour ce secteur. La bio-économie circulaire y est, en effet, perçu comme un outil permettant de parvenir à un développement durable, de lutter contre le changement climatique, de préserver les ressources naturelles et d’améliorer l’état de l’environnement.

Le fonds d’innovation Sitra, chef de file de la bio-économie
Et selon les estimations de Sitra, le Fonds public d’investissement dans l’innovation, filiale de la Banque de Finlande, qui porte ce secteur à bras le corps, l’économie circulaire pourrait apporter une valeur ajoutée annuelle d’au moins trois milliards d’euros à l’économie finlandaise d’ici 2030 (environ 30 milliards de DH). Pour ce faire, plusieurs leviers sont déjà activés. D’abord, le Fonds d’innovation finlandais Sitra, locomotive du secteur de la bio-économie circulaire dans le pays, a commencé par la mise en place du concept d’économie circulaire dans la société finlandaise dans le secteur public. Aujourd’hui, de nombreuses municipalités ont pris des mesures volontaires et actives pour un avenir plus durable. Ensuite, dans le secteur de l’éducation, des milliers d’étudiants et d’écoliers finlandais s’initient à l’application des principes de l’économie circulaire qui sont parties intégrantes des programmes d’enseignement.

Plusieurs expériences à partager
Le privé n’est pas en reste. Plusieurs expériences pratiques d’économie circulaire y sont déployées et apportent des avantages dans tous les secteurs des entreprises et de la société. C’est ainsi que ce secteur compte actuellement à son actif des dizaines de solutions innovantes issues d’une large collaboration entre les secteurs public et privé et attire l’attention de la communauté internationale grâce à son approche pragmatique et à sa vaste portée. C’est simple, la Finlande s’est fixé pour objectif d’être un chef de file mondial de l’économie circulaire d’ici 2025. Le pays, qui compte juste 5,5 millions d’habitants, est, en effet, très bien placé pour relever ce challenge. C’est dans le but de consolider ses acquis, partager ses expériences et expérimenter de nouvelles innovations notamment à l’international que Sitra a lancé le Forum mondial de l’économie circulaire (WCEF). La 1re édition du WCEF s’est tenue à Helsinki en 2017. L’année suivante, la 2e édition s’est tenue à Yokohama au Japon. Et cette année, le Forum tient sa 3e édition, cette semaine du 3 juin 2019 à Helsinki. L’événement, unique en son genre dans le monde, présente les meilleures solutions en matière d’économie circulaire et est devenu le sommet annuel pour la communauté mondiale de l’économie circulaire (Voir entretien).

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages