A lire aussi

22-05-2018 10:10

CGEM : Le programme africain des candidats !

Poursuivre l’expansion économique du Maroc sur le continent, appuyer la candidature du royaume à la…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO

Pour aller vite, le comité de pilotage a choisi de se focaliser d’abord sur les mesures individuelles des plans d’action sectoriels de développement durable, reléguant ceux qui requièrent une gouvernance plus compliquée, à une prochaine échéance.

Les efforts d'implémentation de la stratégie nationale de développement durable (SNDD) au sein des départements ministériels, avancent à grands pas. Mardi dernier, la secrétaire d'État chargée du Développement durable, Nezha El Ouafi, également présidente du comité de pilotage de la SNDD, a présidé la deuxième réunion dudit comité à Rabat; notamment pour examiner les versions finales des plans d'action sectoriels de développement durable (PADD), élaborés en coordination avec les points focaux de développement durable des départements ministériels concernés, et mettre le point sur l'état d'avancement de la mise en œuvre de la SNDD.

Étaient présents à cette réunion, tous les secrétaires généraux des départements ministériels ayant un caractère prioritaire par rapport aux enjeux du développement durable; à savoir ceux de l'Agriculture, l'Éducation nationale, la Formation professionnelle, l'Enseignement supérieur et la Recherche scientifique, la Santé, l'Énergie, les Mines et le Développement durable, l'Économie et les Finances, le Tourisme, le Transport aérien, l'Artisanat et l'Économie sociale, le département de la Pêche maritime, l'Intérieur, l'Industrie, le Commerce, l'Investissement et l'Économie numérique, la Famille, la Solidarité, l'Égalité et le Développement social, le Haut commissariat aux Eaux et Forêts et la Lutte contre la désertification et, bien sûr, le secrétariat d'État chargé du Développement durable; soit 13 ministères sur un total de 21 départements concernés.

L'enjeu de la réunion était en fait de fixer les priorités dans les plans d'action en matière de développement durable (PADD) définis par chacun des départements. Si nous prenons à titre d'exemple le cas du PADD du département de l'Agriculture, il porte sur un total de 173 mesures à mettre en œuvre, dont 73 vont nécessiter la contribution d'autres départements. Un autre exemple: le PADD du ministère de l'Intérieur totalise 129 mesures dont 108 exigeant une contribution extérieure. Pour aller vite, le comité de pilotage a choisi de se focaliser d'abord sur les mesures individuelles, reléguant ceux qui requièrent une gouvernance plus compliquée, à une prochaine échéance. C'est donc cette liste qui sera communiquée au comité de la stratégie nationale de développement durable (SNDD), présidé par le chef de gouvernement, qui tiendra prochainement sa première réunion devant donner le coup d'envoi à la mise en œuvre des PADD. Rappelons que le secrétariat d'État chargé du Développement durable, a organisé la 1ère réunion du comité de pilotage de la SNDD le 22 novembre de l'an dernier, sous la présidence du chef de gouvernement, et au cours de laquelle, une feuille de route, pour la mise en œuvre de la SNDD, a été présentée ainsi que les projets des plans d'action sectoriels des développements durable et transversal, relatif à la mise en œuvre du volet exemplarité de l'État (PADD-EE).

GCAM Monde rural

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages