A lire aussi

12-12-2017 12:22

Tourismei : Le Gabon cherche de la visibilité

Image par défaut
En 2018, le Gabon va tenir des assises nationales sur le tourisme, le but est de trouver les voies…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO

Le réaménagement de la grille tarifaire de la Bourse de Casablanca vise à accompagner l’évolution du marché des capitaux. Pour le promoteur du programme Élite, cette nouvelle tarification permet aussi de s’aligner sur les «best practices» appliquées par des bourses comparables dans la zone MENA et en Afrique.

Afin de s’aligner sur les best practices appliquées par des bourses comparables de la zone MENA et en Afrique, la Bourse de Casablanca a procédé au réaménagement de sa tarification, précisément les commissions de séjour annuelles et certaines opérations sur titres (OST). Ce réaménagement, le premier depuis plus de 10 ans et applicable à partir du 1er janvier 2018, vise à rationaliser le système tarifaire de la Bourse de Casablanca et à adopter une tarification plus équitable. La nouvelle tarification des commissions de séjour sera ainsi corrélée à la capitalisation boursière annuelle moyenne des entreprises au lieu du capital social comme il s’était calculé auparavant. Pour arriver à cette nouvelle grille, un benchmark a été effectué sur 16 bourses comparables. Celui-ci a révélé qu’il était nécessaire d’élargir l'assiette des services facturés dont la base de calcul des commissions de séjour. Celle-ci devra, par exemple, atteindre 120.000 DH par an pour les plus grandes capitalisations, contre 15.000 DH actuellement. Une hausse significative mais qui reste toujours à la portée de cette catégorie d’entreprises.

Cette augmentation permettra également de réduire les frais de séjour des PME qui seront de 2.400 DH actuellement, contre 5.000 DH auparavant. Suivant les premières simulations, les frais de séjour vont baisser pour 60% des entreprises du 3e et 2e compartiments, alors qu'ils augmenteront pour 9% des plus grandes capitalisations. Or, ces frais de séjour rapportaient à peine 1,2 MDH à la Bourse de Casablanca, ce qui équivaut à 3,5% de ses revenus. Aussi et dans le but d’assurer aux opérateurs du marché une offre de services de qualité et en continuel développement, la Bourse de Casablanca s’est engagée dans une dynamique de mise aux normes aux standards internationaux. Cette dynamique s’est traduite par la réalisation de projets structurants d’envergure tels que l’implémentation de la plateforme technologique Millennium, la sécurisation des Systèmes d’information, la normalisation et la sécurisation des processus, la mise en place du programme Elite pour l’accompagnement des entreprises dans leur accès au financement, la formation du grand public et des professionnels et la promotion du marché, notamment à l’international.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages