A lire aussi

20-06-2018 09:03

Polémique

Image par défaut
Les controverses et polémiques à la marocaine nous rattrapent jusqu'en Russie. Ainsi, la Fédération…
Rejoignez nous sur :

Après son transfert au club saoudien du Hilal en provenance du Wac de Casablanca, Achraf Bencherki est devenu le 4e transfert le plus cher en Afrique et premier du championnat marocain. Le transfert le plus cher en Afrique est celui de Malick Evouna, passé lui aussi par le WAC, lequel a terminé meilleur buteur du championnat marocain en 2016 avec 16 réalisations. Après s’être transféré au club d’Al Ahly en Égypte contre 2,5 millions d’Euros, il tape dans l’œil d’un club chinois, le Tianjin TEDA. Le club déboursera 8 millions d’Euros, un record africain.

L’attaquant gabonais est suivi par le Tunisien Youssef Lemsakni. Après avoir fait la pluie et le beau temps au stade olympique de Rades, il s’engage avec le club de Lekhouiya au Qatar contre un chèque de six millions d’Euros. En troisième position, c’est l’Égyptien Ramadan Sobhi qui a été cédé par Al Ahly à Stoke City en Angleterre pour un montant de 5 millions d’Euros et un million de bonus. Le club cairote n’en a toujours pas touché le moindre centime car le joueur n’a marqué jusqu’à présent que 6 buts, loin des 15 stipulés dans son contrat. Achraf Bencherki occupe la quatrième position du classement des transferts les plus chers des championnats africains. En effet, son engagement avec Al Hilal (KSA) a été acté contre la somme de cinq millions d’Euros avec un pourcentage de 25% en cas de revente. Le Mas de Fès touchera 25% du montant de cette transaction, soit 1,25 million d’Euros.

La cinquième position est occupée par un autre Marocain, qui est installé dans ce top 5 depuis 1996. Il s’agit d'Abdelkrim El Hadrioui, l’ancien arrière gauche de l’équipe nationale et de l’AS Far. Après sept ans à Rabat, il s’engage au Benfica de Lisbonne au Portugal. Montant de l’accord : 4,75 millions d’Euros. Une fortune à l’époque mais c’est l’un des rares joueurs marocains à disputer deux coupes du monde : 1994 et 1998.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages