A lire aussi

21-11-2017 18:03

Focus sur Rabat-Salé-Kénitra à Bruxelles

Pari réussi pour la première rencontre de la Caravane des régions au-delà des frontières organisée…
Rejoignez nous sur :
Sport

Le peu de Marocains qui ont eu la patience de suivre le match retour Mali/Maroc, sont restés sur leur faim, après la piètre prestation de nos représentants… alors que le match aller qui a eu lieu pendant la journée de l’Aïd, a été célébré comme une vraie fête…. Mais c’était mettre la charrue avant les bœufs.

 Si l’adage footballistique soutient que la première mi-temps est celle des joueurs et que la deuxième est celle du coach, l’on peut retenir que les joueurs ont honoré leur engagement, mais pas Renard… La première mi-temps c’est le match aller, et l’on a vu que les joueurs s’y sont donnés avec tout ce qui est en leur possession : Inspirés, combatifs et sereins.

Par contre lors du match retour, ils étaient méconnaissables errant dans le terrain, courant dans tous les sens après un ballon capricieux qui leur fait faux bond. La disposition même des joueurs nous interpelle à plus d’un titre : Achraf Hakimi est (arbitrairement) placé à gauche, un poste qui lui est complètement étranger, d’autant plus que son jeune âge et son manque d’expérience africaine ont fait qu’il était « offside ».

Hakim Ziyech, l’homme du match aller, s’est vu attribuer deux body guards qui réduisaient toutes ses tentatives. Mais le plus surprenant c’est Amrabet qui nous a semblé avoir pris du poids (depuis la fête) et avait de la peine à se mouvoir comme s’il traînait des boulets….Bref tout cela devant l’œil du coach qui a longtemps hésité avant de procéder à un premier changement surprenant, Ait Bennasser pour Fayçal Fajr ? Ensuite, et c’est là que le coach a fait montre d’« amateurisme » : sortir Ziyech pour Tanane ? Ce n’est pas la substitution qui est à contester, mais son timing : Dans le b.a-ba de tout sport : un joueur qu’on change après une faute commise par lui, est un joueur qu’on aura du mal à récupérer. Et M. Renard l’a fait juste après que Ziyech ait raté le penalty.

 Bref, il y a beaucoup à dire et à écrire sur cette équipe nationale qui n’arrive toujours pas à trouver ses marques, malgré le coup de pouce des Gabonais qui sont allés battre les Ivoiriens a domicile, et le score-fleuve du match aller…. Et à nos bûchettes, refaisons le calcul.

 Quelque chose ne va pas quelque part et la réponse n’est pas forcement dans l’aire de jeu ! Scrutez plutôt l’ego ?

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages