A lire aussi

18-09-2017 13:00

Collecte des déchets : La ville de Casablanca prend les choses en main

Les élus de la ville de Casablanca ont tenu une session extraordinaire, vendredi dernier, pour…
Rejoignez nous sur :
Sport

C’est la plus importante recommandation qui se dégage du symposium de la CAF, lequel s'est tenu à Rabat les 18 et 19 juillet. La CAN devrait avoir lieu en juin et juillet et connaître la participation de 24 équipes, une mesure inspirée du changement opéré lors de l'Euro 2016. 
Pour garantir une meilleure organisation de la compétition reine en Afrique, les travaux du symposium ont recommandé la création d’un comité d’audit indépendant de la CAF pour suivre le déroulé des travaux de préparation dans le pays organisateur et s’assurer que les infrastructures nécessaires ont été achevées, et selon des normes très élevées.  
Ces recommandations tombent à point nommé puisqu’elles marqueront un saut qualitatif dans la qualité de la compétition, mais risquent de poser quelques défis d’ordre technique et financier. En effet, une CAN qui se jouerait en été signifierait des températures caniculaires dont l’effet est décuplé, des pluies et un grand taux d’humidité. De quoi rendre la compétition éreintante pour les joueurs en fin de saison. D’autre part, faire passer le nombre de sélections de 16 à 24 nécessitera plus d’investissements en infrastructures, ce qui n’est pas à la portée de la grande majorité des pays africains, à moins de repenser le financement de la compétition.  
Le Comité exécutif de la CAF décidera demain jeudi 20 juillet de la date d’une CAN à 24. Une date qui sera soumise au vote lors d’une AG extraordinaire vendredi.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages