A lire aussi

25-04-2017 13:37

Bricoma ancre son leadership

La stratégie de développement du spécialiste marocain du bricolage va bon train. Avec bientôt 15…
Rejoignez nous sur :
Sport

La CAN 2017 s’est achevée  dimanche 5 février, à Libreville, avec la victoire finale du Cameroun face à l’Égypte (2-1). Menés en première phase, les Lions indomptables se sont révoltés pour arracher leur cinquième sacre continental.

Non, le miracle égyptien n’a pas eu lieu. Le gardien des Pharaons, Essam El-Hadary, n’a pas remporté sa cinquième CAN, et le compteur des Égyptiens s’est arrêté à 7 titres africains, dont le dernier a été remporté en 2010. Pourtant, les coéquipiers de Mohamed Salah ont fait une belle entame de la rencontre, maîtrisant totalement leur sujet face à des Camerounais trop respectueux de leur adversaire. Résultat, El Neny ouvre la marche pour l’Égypte à la 22e minute. C’est le coup de massue pour les Camerounais qui limitent les dégâts en attendant de rejoindre les vestiaires pour la pause. L’entraîneur du Cameroun, le belge Hugo Broos, a dû trouver les bons mots pour galvaniser sa troupe. De retour sur la pelouse du stade de Libreville, les Lions indomptables, blessés dans leur orgueil, vont se déchaîner sur les Pharaons.

Hugo, le boss
D’entrée de jeu, les Camerounais usent le milieu du terrain et la défense égyptienne dont le talon d’Achille est le manque de condition physique. Dans l’euphorie de la première phase, les Pharaons avaient épuisé leur capital santé sans creuser l’écart et tuer le match. Le Lyonnais Nicolas Nkoulou, rentré en cours de jeu, saute plus haut que tout le monde à la 59e minutes et bat le gardien Essam El-Haddary d’une tête rageuse. Le Cameroun multiplie les attaques et ne lâche pas sa proie. Même les infiltrations hypersoniques de Mohamed Salah, par la défense camerounaise, sont contenues, et celle-ci, qui a repris du poil de la bête, ne compte pas aller en prolongation. Et c’est un autre remplaçant camerounais, Vincent Aboubakar, qui va porter l’estocade à la 88e minute sur un exploit individuel et magistral. Le n°10 camerounais efface d’un coup de sombrero le défenseur égyptien Omar Gaber et enchaîne avec une puissante demi-volée du pied droit. Le Cameroun est champion d’Afrique, et la capitale Douala ne dormira que le lendemain!

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages