A lire aussi

17-09-2019 15:30

Arbitrage, corruption à la CAF, rapport financier... Tout sur l'Assemblée générale de la FRMF

 La Fédération royale marocaine de football (FRMF) a tenu son Assemblée générale ordinaire lundi 16…
Rejoignez nous sur :

La question des titres fonciers grevant la parcelle n’est toujours pas résolue. Selon la commune urbaine d’Agadir, les consultations se poursuivent toujours afin de trouver une issue réglementaire aux 41 titres fonciers grevant le foncier.

Le projet du Jardin botanique à la destination Agadir piétine encore. Plus de trois années après l’octroi de l’ordre de service afférent aux travaux de clôture du site, la question des titres fonciers grevant la parcelle devant abriter le projet n’est toujours pas résolue. Et du côté de la commune urbaine d’Agadir, les consultations se poursuivent toujours afin de trouver une issue réglementaire aux 41 titres fonciers, grevant la réalisation de ce projet, devront compléter l’offre touristique de la ville, mais aussi permettre la valorisation de l’ancienne Talborjt et une partie de l’ancienne ville détruite après le séisme nocturne du 29 février 1960.

Aujourd’hui, le site qui donne sur l’océan atlantique est abandonné à son sort à l’instar de toute la zone allant d’Oued Tildi jusqu’au site d’Agadir Oufella dont l’opération de réhabilitation se fait également attendre. Programmé au cours de l’ancien mandat, le projet du jardin botanique est l’un des projets prioritaires du Plan d’action communal (PAC). En effet, les travaux de clôture et de voiries de la première tranche de ce projet ont été interrompus faute d’assainissement de terrain. Toutefois, toute cette zone a été réquisitionnée par l’État après le séisme de 1960 en raison de la sismicité de la zone et la reconstruction de la ville dans un autre endroit par le Haut-commissariat à la reconstruction d’Agadir (HCRA).

Dans le détail, les personnes sinistrées qui avaient, durant cette période, des bâtiments construits ont été dédommagés. Hors, les ayants droit qui disposaient de terrains nus n’ont pas été indemnisés et ils gardent toujours la propriété de leurs terrains. Par conséquent, vu la nature de la zone qui est inconstructible, compte tenu des références réglementaires après le séisme à Agadir, la commune devrait indemniser ces ayants droit puisqu’ils comptent réaliser un projet dans cette zone. Par ailleurs, une enveloppe de 40 MDH a été programmée pour la réalisation de ce projet.

Pour rappel, le projet du jardin botanique, étalé sur environ sur 18 hectares, faisait partie intégrante du Plan communal de développement (PCD) de l’ancienne majorité dirigeante, à savoir l’USFP et le PJD. Les études techniques et financières ont été déjà réalisées alors qu’un budget frôlant 8 MDH a été programmé pour la réalisation de la 1re tranche de ce projet qui devrait valoriser la zone à travers un espace vert didactique qui valorisera la faune locale de la région.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages