A lire aussi

25-06-2019 11:21

Personnes âgées/retraite. Il ne faut plus compter sur la solidarité familiale

Les pouvoirs publics sont appelés à agir pour assurer au mieux la prise en charge des personnes…
Rejoignez nous sur :

La Société financière internationale (IFC) et la wilaya de la région Marrakech-Safi viennent de signer un mémorandum d’entente pour l’amélioration du climat des affaires et le renforcement de la compétitivité des entreprises dans la région.

Améliorer le climat des affaires et renforcer la compétitivité des entreprises. C’est l’objectif du mémorandum d’entente qui a été signé mardi dernier entre la wilaya de la région Marrakech-Safi et la Société financière internationale (IFC). «Au Maroc, le secteur privé peut être un puissant moteur de développement économique en particulier dans les régions périphériques», souligne Sergio Pimenta, vice-président IFC pour le Moyen-Orient et l’Afrique.

Selon ce mémorandum d’entente, qui vise aussi à favoriser la croissance et accélérer la création de richesses et d’emplois dans la région, IFC devra appuyer le Centre régional d’investissement (CRI) de Marrakech-Safi dans «l’identification et la mise en œuvre de moyens à même de stimuler les investissements, améliorer la compétitivité des entreprises locales et renforcer les normes de gouvernance». L’institution financière va aussi soutenir le CRI pour l’analyse des freins au développement du secteur privé dans la région.  Par la suite, elle apportera son conseil sur l’approche à adopter pour la création d' opportunités économiques notamment pour les jeunes et les femmes. S’agissant de la mise en œuvre de ce mémorandum d’entente, c’est le CRI de Marrakech-Safi qui s’en chargera. L’opérationnalisation de ce projet, qui est le fruit du soutien du Secrétariat d’État suisse à l’économie, se fera dans le cadre du Comité régional de l’environnement des affaires (CREA). Pour rappel, la Région Marrakech-Safi est le cinquième pôle économique du Maroc. Elle contribue à hauteur de 9% à l’économie du pays. C’est l’agriculture qui est le principal moteur de l’économie régionale. Selon le HCP, ce secteur absorbe près de 53% de la population active de la région. Celle-ci peut compter aussi sur le secteur de la pêche mais ce dernier qui est artisanal souffre de sous-équipement. Il ne représente que 5% en quantité et 7% en valeur par rapport à la production nationale. La région regorge de richesse minières dont les phosphates. Elle représente les deux tiers de la production de phosphates du Maroc. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages