A lire aussi

20-03-2019 12:39

Abus de publicité. 1,49 milliard d'euros d'amende pour Google

La Commission européenne a infligé mercredi une amende de 1,49 milliard d'euros au géant américain…
Rejoignez nous sur :

À Fès, les prix de l’immobilier n’ont pas beaucoup évolué entre le premier et le deuxième trimestre 2018. Les prix des bureaux ont en revanche enregistré une forte baisse de 12,8%, et ceux des maisons ont augmenté de 15,4%. Les transactions concernant cette dernière catégorie ont augmenté de 66,7%.

Les derniers résultats affichés par l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC) et Bank Al-Maghrib, dans l’Indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) relatif au troisième trimestre 2018, ont montré que les prix des biens immobiliers à Fès ont affiché une augmentation de 0,4%.

Dans le détail, les prix des appartements ont baissé de 0,3%, contre une baisse de 4,1% pour les villas et -12,8% pour les bureaux. En revanche, les prix des maisons ont augmenté de 15,4%, contre 0,1% pour les terrains urbains et 1% pour les locaux commerciaux. Du côté des transactions, celles-ci ont globalement diminué de 1,7% à Fès. Les plus fortes hausses se situent au niveau des maisons avec 66,7%, suivies des locaux commerciaux avec 6,4% et des appartements avec 3,1%. Les ventes des autres biens affichent une baisse de 28,6% pour les villas, 12,5% pour les terrains urbains et 53,1% pour les bureaux. En glissement annuel, les prix des biens à usage professionnel ont progressé de 1%, reflétant un accroissement de 3,8% pour les locaux commerciaux, les prix des bureaux ayant, à l’inverse, baissé de 9,7%. En ce qui concerne les transactions, elles ont progressé de 1,5%, en liaison avec la hausse de 14,8% des ventes de bureaux, celles des locaux commerciaux ayant en revanche diminué de 0,4%.

Comparant l’évolution de la ville de Fès par rapport aux principales villes, les prix ont enregistré des évolutions différenciées, avec des hausses allant de 0,1% à Meknès à 4,8% à Oujda et des baisses variant de 0,2% à Casablanca et Tanger à 3,7% à Marrakech. Pour ce qui est des transactions, les plus sensibles augmentations de ventes ont été enregistrées à Oujda avec 20% et à Tanger avec 19,3%.

En revanche, Casablanca et Marrakech ont connu une baisse de 10,7%. Il faut préciser que les indices des prix des actifs immobiliers ont été élaborés conjointement par Bank Al-Maghrib et l’ANCFCC à partir des données de cette dernière. De périodicité trimestrielle, ces indices, qui ont pour base 100 en 2006, sont calculés selon la méthode des ventes répétées qui permet de remédier au problème de l’hétérogénéité des biens immobiliers.

Les responsables de l’ANCFCC expliquent que les indices des prix des actifs immobiliers ont été calculés sur la base d’une méthode qui ne prend en considération que les biens ayant fait l’objet d’au moins deux transactions au cours de la période concernée. Ce dispositif permet de retracer l’évolution, au niveau national et par grande ville, des prix des biens immobiliers des trois grandes catégories, en l’occurrence le résidentiel, le foncier et le commercial. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages