A lire aussi

18-08-2018 16:42

Les conditions des pèlerins marocains aux Lieux-Saints sont "positives"

L’ambassadeur du Maroc en Arabie Saoudite, Mustapha Mansouri, a indiqué, samedi, que les conditions…
Rejoignez nous sur :

111 projets sous forme d’AGR ont été créés au titre de l’exercice 2016-2017 au niveau de la province suite aux mouvements de protestation des coordinations des jeunes diplômés-chômeurs. Au total, l’enveloppe budgétaire globale des AGR a atteint 28,6 MDH dont 23 MDH sous forme de contribution de l’INDH.

Avec un taux net d'activité égal à 74,3 % selon le Haut commissariat au plan (HCP), la ville de Tan-Tan souffre d'un taux de chômage de l'ordre de 17,7%. Et ce sont les jeunes qui sont les plus touchés dans cette province qui abrite une population frôlant 86.134 habitants, selon le dernier recensement général de la population et de l'habitat de 2014. Elle atteindra 92.731 habitants selon les projections de la direction régionale du HCP à Guelmim. Partant de ce constat, plusieurs mouvements de protestation de jeunes diplômés-chômeurs sont menés, le plus souvent dans la ville, pour réclamer le «droit» à intégrer la fonction publique. C'est dans ce contexte que l'initiative nationale pour le développement humain-INDH- est intervenue en trouvant d'autres alternatives.

À cet égard, un dialogue a été ouvert avec les coordinations des jeunes diplômés-chômeurs avec l'accompagnement en amont et en aval d'un cabinet d'étude spécialisé, en plus de la formation en faveur des porteurs de projets. Et aujourd'hui, 111 projets sous forme d'AGR ont été créés au titre de l'exercice 2016-2017 au niveau de la province, dont 73 à Tan-Tan et 38 à Al Ouatia. Au total, l'enveloppe budgétaire   des AGR a atteint 28,6 MDH dont 23 MDH sous forme de contribution de l'INDH. Dans le détail, c'est la ville de Tan-Tan qui s'est accaparée la part du lion à travers un montant égal à 18,9 MDH alors que la ville d'Al Ouatia a capté plus de 9 MDH pour l'insertion des jeunes chômeurs dans le marché du travail. Il va sans dire que, grâce à la mobilisation d'autres partenaires, cette expérience a réussi à travers un dispositif de financement où l'INDH garantit 70% du montant d'investissement; alors que les communes ont accordé 20%. Le reste, à savoir 10%, est mobilisé par les porteurs de projets à travers des crédits sous forme de prêts remboursables avec un taux préférentiel de 11% par l'association Attawfiq, en faveur des porteurs de projets.

Par secteur d'activité, le transport, les services et, à moindre mesure, la restauration, la micro industrie et le BTP ont intéressé les porteurs de projets. Et aujourd'hui, plus de 350 nouvelles demandes ont été déposées pour bénéficier de l'INDH; ce qui a poussé les autorités compétentes à chercher d'autres partenaires; notamment l'agence du sud, la fondation Mohammed VI en plus de l'ADS et la fondation Phosboucrâa. Par ailleurs, depuis le lancement de l'INDH en mai 2005, au niveau de Tan-Tan, la province a enregistré la création de 559 projets durant la période 2005-2017 à hauteur de 2017 MDH. La part de l'INDH étant de l'ordre de 154 MDH.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages