A lire aussi

16-10-2017 09:47

Pêche maritime : Le contrôle ouvert à d’autres catégories d’agents

Le nouveau décret adopté par le département de tutelle «a pour objectif de remédier à la…
Rejoignez nous sur :

 

Alors que la demande reste constante, les biens proposés sur le marché dans le grand Agadir ont des caractéristiques peu en accord avec la demande réelle puisque les acheteurs s’intéressent au segment économique et social.

À Agadir, la 4e édition du Salon régional de l’immobilier, initiée par la société «Ines Events», vient d'ouvrir ses portes dans l'espace d'exposition de la Chambre de commerce, d'industrie et des services. Si l'an passé, près de 7.000 visiteurs ont déambulé dans les allées du salon pour découvrir l’offre immobilière de la région, les organisateurs espèrent avoir plus de monde lors de cette nouvelle édition qui accueille plus de 24 exposants avec la participation, cette année, d’établissements financiers ainsi que des sites d’annonces gratuites. Aux dires des professionnels de l’immobilier, le déséquilibre entre l’offre et la demande de biens immobiliers s’accroît au niveau de la région. Alors que la demande reste constante, les biens proposés sur le marché ont des caractéristiques peu en accord avec la demande réelle puisque les acheteurs s’intéressent au segment économique et social qui tire la «croissance» du secteur immobilier.

À cet effet et eu égard à la typologie de l’offre, 54% de la production actuelle, au niveau du Grand Agadir, concernent les moyen et haut standings, alors que 81% de la demande devraient être orientés vers le logement économique et social à hauteur de 52,2% et à 29,3% pour celui à faible valeur immobilière (VIT). Pour les nouveaux entrants sur le marché résidentiel, la majorité des sociétés offre des produits moyen ou haut standing. C’est le cas pour le Groupe Kettani Immobilier qui a lancé un projet baptisé «Les jardins d’Agadir», en plus du projet immobilier «Agadir Bay» dans la zone Founty et la SAPST qui a déjà commencé la livraison de trois quartiers de sa composante résidentielle à la station de Taghazout, notamment Tamourrit, Tamda et Amda en plus de l’opération Yasmina du Groupe Belhassan Immobilier (GBH). Pour d’autres groupes, ils sont toujours en train de déstocker leurs produits invendus alors que le segment économique et social est liquidé rapidement. Sur le plan de la répartition géographique, l’habitat social et économique se concentre essentiellement sur Agadir et la préfecture d’Inezgane-Ait Melloul. Pour preuve, plus de 90% de l’offre se situent dans le Grand Agadir qui concentre environ la moitié de la population.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages