A lire aussi

12-12-2017 12:03

Maroc-CEDEAO : Prêt pour l’adhésion ?

Le 16 décembre à Abuja, le Maroc s’apprête à devenir le 16e membre de la CEDEAO. À quelques jours…
Rejoignez nous sur :

Le Conseil de la Région Fès-Meknès vient d’organiser une rencontre de consultation avec les présidents des communes territoriales de la région afin de discuter des principaux axes du SRAT. La version finale doit être présentée avant la fin du mois de juillet 2017.

Bientôt la Région Fès-Meknès aura la version finale de son Schéma régional d’aménagement territorial (SRAT). Ce document va permettre de déterminer les axes prioritaires et de mettre en place une vision stratégique propre à la région. Ce projet, piloté par le wali et le président de la région, a été lancé avec une enveloppe de 2,3 MDH, outre les 5 MDH dédiés à l’achèvement du Plan de développement régional (PDR) en novembre 2016 et doit être présenté dans sa version finale en juillet prochain.

Pour assurer une meilleure préparation de ce document et conformément à la démarche de son élaboration, le Conseil de la région a organisé une rencontre de consultation avec les présidents des communes territoriales de la région afin de discuter des principaux axes de ce projet qui vise la réadaptation des contenus des SRAT des trois anciennes régions, à savoir, Fès-Boulemane, Meknès-Tafilalet et Taza-Al Hoceïma-Taounate. Bahi Hassan, responsable du bureau d’études Sciences urbaines et de développement (SUD), chargé de l’élaboration du SRAT, a précisé que «cette étude est conduite selon une approche participative et interactive qui laisse effectivement aux collectivités territoriales et aux acteurs régionaux et locaux une marge importante dans le choix des moyens de développement et des projets».

S’agissant des défis qui ont rencontré l’élaboration de ce document, Bahi note que son cabinet a trouvé des difficultés lors de la collecte des données auprès des établissements publics de la région, qui d’après lui, «refusent de communiquer et de contribuer à la réussite de ce projet régional». Lors de cette rencontre, Mohand Laenser a mis le point sur l’importance stratégique que représente l’aménagement du territoire dans la réalisation du développement et de la cohésion entre les différentes parties de la région. «Notre but est d’arriver dans les plus brefs délais à une meilleure répartition des ressources et des espaces afin d’améliorer l’attractivité de la région», explique Laenser. Il faut noter que la Région Fès-Meknès vit au rythme de la croissance démographique des deux villes métropolitaines caractérisées par un exode rural important dans les périphéries. Ce qui a engendré une mauvaise répartition démographique.

En matière de richesse, la région se classe en quatrième position, parmi les quatre régions qui concentrent 67% de la richesse nationale. Sa structure économique est marquée par une domination du secteur tertiaire qui occupe 54% des activités économiques de la région, suivi par les secteurs primaire et secondaire, avec 23% chacun. Au niveau national, le secteur primaire de la région se situe en deuxième position (16,2%), suivi par le secteur tertiaire en quatrième position (8,7%) et le secteur secondaire en sixième position (7,1%).

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages