Alors que l’Équipe nationale du Maroc a choisi une préparation «à l’abri des regards» -la Serbie étant la seule nation mondialiste que le Maroc a rencontré (victoire 2-1)- ses futurs adversaires au sein du groupe B, l’Espagne et le Portugal notamment, ont quant à eux disputé des rencontres extrêmement animées. Le premier adversaire des Lions de l’Atlas, l’Iran, a commencé sa préparation le 17 mars contre le Sierra Leone (victoire 4-0), puis contre la Tunisie (défaite 1-0) et l’Algérie (victoire 1-0). Les poulains de Carlos Queiroz ont enchaîné avec l’Ouzbékistan et la Turquie, deux matchs qui se sont respectivement soldés par une victoire et une défaite sur la plus petite des marges.

Leur match contre la Lituanie marquera ainsi la fin de leur préparation et le dernier avant l’ouverture du groupe B, vendredi 15 juin à Moscou. Et si l’Espagne a choisi une préparation minimaliste avec 3 matchs de rang (match nul 1-1 contre l’Allemagne, victoire éclatante 6-1 contre l’Argentine, et un autre match nul 1-1 contre la Suisse), la Seleção portugaise a, quant à elle, disputé 5 matchs, et le moins que l’on puisse dire, c’est que le sélectionneur Fernando Santos prépare son deuxième match contre le Maroc avec insistance. La preuve ? Sur les 5 rencontres disputées par les coéquipiers de Cristiano Ronaldo, 3 l’ont été contre des équipes nord-africaines. L’équipe des Quinas, a débuté sa préparation contre l’Égypte (victoire 2-1 sur un doublé de CR7), et l’a bouclée contre l’Algérie à domicile (3-0), avec, entre les deux, un match nul contre les Aigles de Carthage, qui sont revenus au score après avoir été menés 2-0 !

En outre, les Champions d’Europe en titre ont perdu 3-0 contre les Pays-Bas, et ont fait match nul contre la Belgique, sur une rencontre qui s’est terminée sur un score vierge. Plusieurs observateurs portugais estiment toutefois que ces 3 équipes ne partagent pas beaucoup de points en commun avec l’équipe du Maroc, à part la géographie. Le quotidien O Jogo estime d’ailleurs qu’aucune de ces équipes n’a «la même organisation défensive que l’équipe du Maroc». D’autres ont d’ailleurs critiqué le choix de l’Algérie en tant que dernier sparring partner, la sélection menée par Rabah Madjer n’étant pas un «adversaire assez fort pour préparer la Coupe du monde». Lors du match, les Lusitaniens ont en effet pris les commandes dès la 17e minute sur une longue transversale de William Carvalho déviée de la tête par Bernardo Silva pour Gonçalo Guedes. Le joueur appartenant au PSG a conclu en demi-volée. Vingt minutes plus tard, Cristiano Ronaldo a débordé côté gauche avant d'adresser un centre parfait sur la tête de Bruno Fernandes, sans opposition dans la surface.

Le Flash Sport

Credit Agricole Fellah Trade 201/ 2019

Vidéothèque

Vidéothèque

0
Partages
0
Partages