Le Comité de discipline et d'éthique de la Fédération saoudienne de football a préconisé la radiation «à vie» de l'arbitre Fahad al-Mirdasi, accusé de corruption, et recommandé son exclusion de la liste des arbitres retenus pour le Mondial 2018 en Russie.

Mirdasi a été suspendu au motif qu'il avait sollicité un pot-de-vin auprès d'un club saoudien, selon une déclaration du Comité publiée mardi soir. Cet homme de 32 ans est l'un des arbitres les plus connus d'Arabie saoudite. Il a reçu une accréditation de la Fédération internationale (Fifa) en 2011 et a arbitré des matches aux jeux Olympiques de Rio en 2016 et à la Coupe des Confédérations en 2017.

Mirdasi avait été choisi pour arbitrer la «Kings Cup» d'Arabie Saoudite entre les clubs d'Al-Faisaly et d'Al-Ittihad le week-end dernier, mais avait été brusquement remplacé quelques heures avant le match.

Dans sa déclaration, le Comité de discipline et d'éthique de la Fédération saoudienne a affirmé que Mirdasi avait approché le président d'Al-Ittihad en lui demandant un pot-de-vin pour permettre à son équipe de gagner.

«Le président d'Al-Ittihad, Hamad Al-Sanayeh, a appelé la Fédération pour dire qu'il y avait des preuves selon lesquelles Fahad Al-Mirdasi avait établi un contact via des messages sur WhatsApp. Il a demandé une somme d'argent illégale en échange d'une aide pour qu'une équipe gagne le match», a ajouté le Comité.

L'affaire a été renvoyée à la Fédération saoudienne, puis à l'Autorité générale du sport, la plus haute autorité sportive du royaume, ce qui a déclenché une enquête administrative.

Mirdasi a avoué, assure la déclaration, et il a été recommandé de «le priver à vie de toute activité de football». Le Comité a préconisé que l'Arabie saoudite demande officiellement l'exclusion de Mirdasi de la liste des arbitres retenus pour la Coupe du monde qui débute le mois prochain en Russie, et sa radiation à vie des compétitions internationales.

«J'espère que la Fédération saoudienne de football --si tout est prouvé-- prendra les mesures nécessaires et soumettra (l'affaire) à la Fifa car cela ne représente pas le royaume», a déclaré Turki Al-Sheikh, chef de l'Autorité générale du sport, avant la publication de la déclaration du Comité. «Notre intégrité dépasse toute considération», a dit Sheikh, conseiller du puissant prince héritier Mohammed ben Salmane.

Pour sa part, la Fifa "a demandé plus d'informations à la Fédération saoudienne de football" mercredi et pris «note» de la décision des autorités saoudiennes concernant l'arbitre, a affirmé à l'AFP un porte-parole de la Fédération internationale.

Mirdasi est l'un des cinq arbitres arabes choisis par la Fifa pour arbitrer les matches du Mondial-2018. Un deuxième Saoudien, Abdallah al-Shalwai, fait partie des arbitres assistants.

 

Le Flash Sport

Vidéothèque

Vidéothèque

0
Partages
0
Partages