A lire aussi

15-01-2020 18:46

APEBI: Amine Zarouk succède à Saloua Karkri-Belkeziz

Le binôme Amine Zarouk et Mehdi Alaoui à été élu, mercredi à Casablanca, à la tête de la Fédération…
Rejoignez nous sur :
Monde

 

Lorsque Wolf Cukier a terminé sa première année au "Scarsdale High School" à New York en 2019, il a rejoint le "Goddard Space Flight Center" de la NASA à Greenbelt, Maryland, en tant que stagiaire d'été. Son travail consistait à examiner les variations de la luminosité des étoiles capturées par le satellite de sondage de l'exoplanète en transit (TESS).

Moins d’une semaine de stage ont suffit à Wolf Cukier, un lycéen américain de 17 ans, pour découvrir une nouvelle planète au centre spatial Goddard de la NASA. Sa découverte a été saluée cette semaine par la Société américaine d’astronomie, qui était réunie à Hawaii. Un article scientifique co-écrit avec des astronomes de la NASA et soumis à révision scientifique avant une éventuelle publication, pour décrire sa découverte : la planète TOI1338b. Une planète “près de sept fois plus grande que la Terre, tournant autour de deux étoiles, l’une 10% plus massive que notre soleil, l’autre trois fois moins grande et moins lumineuse”, raconte le Washington Post.

"Je cherchais dans les données tout ce que les volontaires avaient signalé comme un binaire à éclipses, un système où deux étoiles tournent l'une autour de l'autre et de notre point de vue s'éclipsent chaque orbite", a déclaré Cukier. «Environ trois jours après le début de mon stage, j'ai vu un signal provenant d'un système appelé TOI 1338. Au début, je pensais que c'était une éclipse stellaire, mais le moment était mal choisi. C'était une planète. »

À son arrivée au centre, son tuteur, le chercheur Veselin Kostov, lui a présenté les grandes lignes son activité. “Il a tout appris tout seul et il a vraiment appris très vite”, témoigne le scientifique. C’est en analysant les données du satellite TESS, le “chasseur de planètes” de la NASA, que l’adolescent a découvert quelque chose de “suspect”, selon ses propres mots rapportés par le Washington Post.
 
 
Alerté, son tuteur s’est penché sur la découverte et confirmé qu’il avait probablement déniché une nouvelle planète. “Cela a clairement eu un effet sur le reste de mon stage”, déclare le jeune homme. “Je n’étais plus seulement là pour trouver de nouvelles planètes, mais j’apprenais le processus complet de vérification”, explique-t-il. Aujourd’hui en dernière année de lycée, Wolf Cukier vise des universités comme Princeton, Stanford ou le MIT, où il se verrait bien étudier la physique ou l’astrophysique.
 
 
 
 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages