A lire aussi

09-09-2019 11:22

Résultats semestriels. CFG Bank affiche de bonnes performances

CFG Bank réalise de bonnes performances au terme du premier semestre 2019. Le PNB consolidé a en…
Rejoignez nous sur :
Monde

La fusillade dans une mosquée près d'Oslo, survenue la veille de la célébration de l'Aïd Al-Adha dans ce pays scandinave, est traitée comme une "tentative d'attaque terroriste", a annoncé dimanche la police norvégienne. 
"La cartographie que nous avons dressée montre que l'auteur de l'attaque avait des vues extrémistes", a déclaré Rune Skjold, responsable de la police d'Oslo lors d'une troisième conférence de presse au lendemain de l'attaque qui a fait un blessé léger.
Portant plusieurs armes sur lui, un jeune Norvégien a ouvert samedi le feu à l'intérieur du centre islamique Al-Noor à Baerum (banlieue d'Oslo), où trois fidèles étaient présents, avant d'être arrêté. 
Quelques heures plus tard, la police a découvert le corps d'une de ses parentes dans une maison près du lieu de la fusillade.
L'auteur de l'attaque, un Norvégien âgé d'une vingtaine d'années, "avait des positions xénophobes et voulait semer la terreur", selon la police.
Entendu dans la nuit par les enquêteurs, le suspect a refusé de s'expliquer. "Nous avons conclu que nous avons affaire à une tentative d'acte terroriste", a indiqué Rune Skjold en faisant le point sur l'enquête.
Le profil du suspect rappelle celui du tueur Anders Breivik, auteur des tueries d'Oslo et de l'île d'Utoeya, qui a mis à mort de sang froid 77 personnes le 22 juillet 2011 en Norvège.
Ce nouvel épisode a suscité la peur au sein de la minorité musulmane de Norvège qui entamait dimanche les célébrations de l'Aïd al-Adha.
"L'attaque terroriste à Baerum est le résultat d'une haine durable contre les musulmans qui a pu se répandre en Norvège sans que les autorités norvégiennes ne prennent cette évolution au sérieux", a dénoncé le Conseil islamique de Norvège.
"Ce qui s'est passé hier ne devrait pas arriver en Norvège. En Norvège, il faut être en sécurité. Tous les lieux de culte norvégiens doivent être sûrs, quelle que soit la religion professée", a dit la Première ministre norvégienne, Erna Solberg, lors de sa visite à la mosquée de Bærum.
La fusillade est "une attaque directe contre les musulmans norvégiens", "contre la liberté de religion" et "contre la Norvège parce que c'était une attaque visant des Norvégiens ayant des racines dans d'autres pays", a-t-elle déploré sur Facebook.
"Aujourd'hui, nous nous tenons aux côtés des musulmans norvégiens dans notre condamnation de l'attaque", a-t-elle ajouté.
La police de la capitale norvégienne a renforcé les mesures de sécurité autour des célébrations dimanche, en augmentant ses effectifs et en décrétant que ses patrouilles sortent armées.

 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages