A lire aussi

02-12-2019 12:10

Le voleur de l'arme de service d'un adjudant mord à l'hameçon d'un "flirt virtuel"

Résultat de recherche d'images pour "Gendarmerie leseco.ma"
Dans un scénario digne des séries policières, une gendarme a feint une histoire d’amour virtuelle…
Rejoignez nous sur :
Monde

 

Le Parlement de Strasbourg a définitivement validé mercredi  l’interdiction de certains objets en plastique à usage unique d’ici à 2021. Le projet de directive avait fait l’objet d’un accord de principe avec les gouvernements de l’UE.

L’interdiction, qui entrera en vigueur en 2021 au plus tard, inclut assiettes, couverts, Coton-Tige, pailles, touillettes à boisson, tiges de ballons de baudruche.  Elle vaudra également pour les produits à base de plastique oxodégradable, souvent des sacs, qui se décomposent, avec le temps, en microparticules et pénètrent d’autant plus facilement dans la chaîne alimentaire. Les produits en plastique biodégradable à base de « polymères naturels qui n’ont pas été chimiquement modifiés », restent autorisés.

Le projet de directive, qui doit encore être formellement approuvée par le Conseil européen, renforce l’application du principe « pollueur-payeur » en introduisant notamment la « responsabilité élargie du producteur » (REP) pour les cigarettiers et les producteurs de matériel de pêche, qui devront prendre en charge les coûts de la collecte des mégots et des filets abandonnés en mer.

Le projet fixe en outre, un objectif de collecte des bouteilles en plastique de 90 % des volumes d’ici à 2029, et un objectif de 25 % de contenu recyclé dans les bouteilles en plastique d’ici à 2025, et de 30 % d’ici à 2030. Il prévoit également un étiquetage obligatoire relatif à l’impact environnemental négatif pour les cigarettes à filtre plastique, les gobelets en plastique, les lingettes humides et autres articles hygiéniques.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages