A lire aussi

19-03-2019 20:05

Le groupe EDITO Ventures s'offre Sochepress de Presstalis

Les acteurs principaux du secteur de la distribution de la Presse écrite au Maroc, Sapress et…
Rejoignez nous sur :
Monde

 

La Malaisie  a créé la surprise lundi soir, en remportant la 16ème édition de la Coupe du monde de la pâtisserie, organisée depuis dimanche à Lyon.

 

La Malaisie a décroché le titre dépassant le Japon et l'Italie, respectivement classés à la deuxième et la troisième place.

 

C'est la première fois que la Malaisie monte sur le podium alors que le japon est détenteur à deux reprises de la médaille d'or, 6 fois de la médaille d'argent et une fois de la médaille de bronze. L'Italie est également double championne du monde et a déjà décroché deux médailles d'argent et trois de bronze.

 

Un total de 21 équipes ont été sélectionnées pour cette édition 2019 de la Coupe du monde de pâtisserie, dont une représentant le Maroc composée de Mohamed Yazidi, Brahim Basta et Yassine Lamjarred.

 

Toutes formées d'un artiste du chocolat, d’un spécialiste du dessert et d’un expert de la glace, elles devaient réaliser en dix heures un entremets glacés aux fruits, 19 desserts Vegan (sans aucun produit d'origine animale) à l'assiette, 1 pièce artistique en sucre, une pièce en chocolat et une pièce artistique en glace hydrique sculptée.

 

Ce prestigieux concours, créé en 1989 par le grand pâtissier français Gabriel Paillasson en vue de promouvoir la transmission des savoirs du maître vers l’élève, met en compétition des équipes du monde, qui devaient réaliser une performance tant sur le plan gustatif qu’artistique, sous les yeux du jury et des supporters passionnés.

 

Pour la première fois dans l’histoire de la Coupe du monde de la pâtisserie, le dessert à l’assiette devait être cette année 100 % Vegan, une difficulté inédite pour challenger la créativité des candidats tout en collant aux préoccupations actuelles des consommateurs.

 

Parmi les autres nouveautés de cette édition figurait également la réalisation d’une sculpture en sucre qui devait intégrer obligatoirement un élément transparent en sucre soufflé d’environ 25/35cm. De plus, les candidats devaient réaliser la prouesse technique de créer au minimum 3 fleurs en sucre tiré pour décorer la sculpture.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages