A lire aussi

14-06-2019 09:51

SOMACA. Le directeur général reçoit la Légion d’honneur

Mohamed Bachiri, directeur général de la Somaca, a été distingué par la France. En effet,…
Rejoignez nous sur :
Monde

La Première ministre britannique Theresa May a connu mercredi un cuisant revers au Parlement, où l'examen de l'accord de Brexit a repris, les députés adoptant un amendement obligeant le gouvernement à présenter un "plan B" en cas d'échec.

 

Cet amendement, présenté par un député de la majorité conservatrice et adopté par 308 députés contre 297, la contraint à présenter sous trois jours un plan alternatif sur le Brexit en cas de rejet de l'accord par les députés.

 

Selon la législation britannique, la dirigeante disposait de 21 jours pour revenir avec un nouveau plan. Un délai jugé bien trop long par la majorité des députés, qui craignaient qu'elle ne veuille les mettre au pied du mur pour les obliger à adopter son texte, la date de sortie de l'Union européenne, prévue le 29 mars, se rapprochant à grands pas.

 

"Le Parlement a voté pour reprendre le contrôle", a réagi Caroline Lucas, des Verts, conseillant au gouvernement de "commencer à rédiger leur lettre pour demander (à l'UE) d'étendre l'article 50" du Traité de l'UE, qui régit le départ d'un Etat membre, afin de retarder la date de sortie.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages