A lire aussi

22-04-2019 12:54

Attentats au Sri Lanka. Le gouvernement accuse un mouvement islamiste local

Le gouvernement sri-lankais a incriminé lundi un mouvement islamiste local, le National Thowheeth…
Rejoignez nous sur :
Monde

L'année 2018 est la moins meurtrière en Syrie depuis le début du conflit en mars 2011, a indiqué lundi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), faisant état de près de 20.000 personnes au cours des douze mois écoulés.

Avec un total de 19.666 personnes tuées, cette année a connu le "bilan annuel de morts le plus faible" depuis le début du conflit, a relevé à le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, précisant que ce bilan compte 6.349 civils, dont 1.437 enfants. 

L'année 2018 a vu le pouvoir de Bachar al-Assad reconquérir plusieurs fiefs rebelles et jihadistes, grâce au soutien militaire de ses deux alliés indéfectibles, l'Iran et la Russie. Il contrôle aujourd'hui près des deux-tiers de la Syrie, selon l'OSDH. 

L'année dernière, le conflit en Syrie a fait plus de 33.000 morts en 2017, contre 76.000 en 2014, qui reste l'année la plus meurtrière, rappelle l'Observatoire. 

Le conflit syrien s'est déclenché en mars 2011 suite à la répression sanglante par le régime de manifestations pacifiques réclamant des réformes démocratiques, dans la foulée du Printemps arabe. Des opposants au président Bachar al-Assad ont alors pris les armes. 

La guerre s'est complexifiée au fil des ans avec l'implication de puissances étrangères et de groupes jihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé. 

Le conflit a fait plus de 360.000 morts depuis 2011 et jeté sur la route de l'exil des millions de Syriens. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages