A lire aussi

18-07-2019 13:11

Marché du travail. Malgré le vieillissement, la pression continue

La tranche d’âge de la population âgée de 15-59 ans est passée de 62,4% en 2014 pour atteindre son…
Rejoignez nous sur :
Monde
  
Facebook a déclaré que le poste avait été retiré dès que l'entreprise en avait eu connaissance, mais ce n'est qu'après que la fille s'est mariée...

Le 25 octobre dernier, une famille du Sud-Soudan a mis sa fille de 16 ans en vente, via une publication Facebook, accompagnée d’une photo de la jeune fille. Une semaine plus tard, elle a été vendue au meilleur enchérisseur.

Marchés d'esclaves modernes. Le père de la jeune fille aurait reçu 500 vaches, trois voitures et 10.000 dollars en échange de sa fille, selon Plan international, organisation de défense des droits de l'enfant.

Facebook a déclaré que le poste avait été retiré dès que l'entreprise en avait eu connaissance le 9 novembre, mais ce n'est qu'après que le deal pour la vente de l’adolescente avait été conclu.

Facebook pointé du doigt. Pour le directeur de Plan international au Sud-Soudan, il ne s'agit ni plus ni moins d'une "utilisation barbare de la technologie se rapprochant d'un marché d'esclaves moderne".

Vu le "succès" de sa vente sur Facebook, les activistes craignent que cette vente donne la même idée à d'autres familles à utiliser les réseaux sociaux pour recevoir de l’argent.

"Toute forme de traite des êtres humains, qu'il s'agisse de publications, de pages, d'annonces ou de groupes, n'est pas autorisée sur Facebook. Nous avons supprimé cette publication et désactivé de manière permanente le compte de la personne qui avait posté cette information sur Facebook", a déclaré un porte-parole de l'entreprise.

"Nous améliorons constamment les méthodes que nous utilisons pour identifier les contenus qui enfreignent nos politiques, notamment en doublant notre équipe de sécurité à plus de 30.000 et en investissant dans la technologie", a ajouté le porte-parole.

Plus que la moitié des filles du Sud-Soudan sont mariées avant 18 ans. Selon les chiffres de l'UNICEF, publiés en novembre 2017, 52% des filles du Sud-Soudan sont mariées avant l'âge de 18 ans. Selon l’organisation, les filles et leurs proches sont convaincus que ces mariages précoces peuvent les aider à sortir de la pauvreté.
 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages